Retour d'un lien aérien entre Gatineau et Québec

Un appareil pouvant acceuillir neuf passagers sera utilisé... (Courtoisie, Air Liaison)

Agrandir

Un appareil pouvant acceuillir neuf passagers sera utilisé pour les débuts de la desserte Gatineau-Québec qu'offrira Air Liaison à compter de la fin janvier.

Courtoisie, Air Liaison

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dix-neuf mois après avoir vu disparaître sa liaison commerciale avec Québec, l'Aéroport de Gatineau offrira de nouveau, dès le 30 janvier prochain, des vols vers la Vieille Capitale.

Le transporteur Air Liaison, basé dans la région de Québec, a annoncé mardi à la Maison du citoyen qu'il offrira dès la fin janvier deux allers-retours par jour, du lundi au vendredi, entre Gatineau et la Vieille Capitale. La compagnie aérienne, qui est en affaires depuis 15 ans, desservira ainsi 12 destinations dans la province, de Rouyn-Noranda jusqu'à la Côte-Nord.

Les départs de Gatineau se feront à 6h40 et 16h40, tandis que ceux en partance de l'Aéroport international Jean-Lesage de Québec seront à 7h55 et 17h50. Les vols dureront une cinquantaine de minutes et pourront également servir à la livraison de colis.

Le directeur des affaires corporatives chez Air Liaison, Pierre Tremblay, vise une clientèle de professionnels, de gens d'affaires et de membres de la fonction publique. À 538$ l'aller-retour, cette option n'est pas pour tout le monde, mais le transporteur est confiant que les besoins sont suffisants pour assurer la viabilité de la desserte.

«On va y aller avec des avions plus petits pour commencer, on parle d'avions de neuf passagers, et selon la demande, on peut aller jusqu'à des avions de 19 passagers», a fait savoir M. Tremblay.

«Il s'agit d'une excellente nouvelle pour notre aéroport, dont la situation financière est au beau fixe depuis quelques années, a pour sa part souligné le président du conseil d'administration de l'Aéroport de Gatineau, Jean Lessard. Cela nous donne des ailes face à l'avenir.»

M. Lessard a précisé que l'entente se fait «à coût nul» pour la Ville, qui accordera un congé de frais au transporteur pour l'aider dans le démarrage de la liaison, tout en générant certains revenus, entre autres avec la vente de carburant.

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, a de son côté souligné les investissements réalisés à l'aéroport afin de mettre «la maison en ordre». «On a aussi arrêté de branler dans le manche quant au destin de l'aéroport, on s'est dit que c'est un choix qu'on fait, c'est une infrastructure qui est importante, c'est un outil de développement économique», a-t-il mentionné.

Le président de la Chambre de commerce de Gatineau, Jean-Claude Des Rosiers, estime d'ailleurs que la communauté d'affaires sera au rendez-vous. «Je pense que dans cette strate de prix, il va y avoir une réponse favorable», a-t-il dit, en ajoutant que certaines économies pour les repas et les hôtels peuvent être générées par l'utilisation de l'avion pour voyager entre Gatineau et Québec.

L'entente conclue entre la corporation de l'aéroport et Air Liaison est valable jusqu'en 2018, mais le transporteur souhaite s'installer dans la région à plus long terme. Des négociations devront avoir lieu afin d'établir les modalités d'un tel engagement, puisque les ententes de plus de trois ans doivent être soumises à l'approbation du conseil municipal.

Le dernier vol reliant l'Aéroport de Gatineau à Québec avait eu lieu en avril 2015. Le transport de l'époque, Pascan Aviation, éprouvait d'importantes difficultés financières.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer