Déploiement des bibliothèques: Gatineau manque d'argent

La bibliothèque Guy-Sanche... (Patrick Woodbury, Archives Le Droit)

Agrandir

La bibliothèque Guy-Sanche

Patrick Woodbury, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le plan de déploiement des bibliothèques déterminé par le conseil municipal de Gatineau en 2014 pourrait être chamboulé en raison d'un manque d'argent, a laissé entendre le maire Maxime Pedneaud-Jobin, mardi, au terme de la deuxième journée d'étude du budget.

Le service des arts en avait glissé un mot plus tôt dans la journée en annonçant que des « enjeux financiers » devant être abordés mercredi pourraient remettre en question les plans prévus pour les bibliothèques Lucy-Faris et Guy-Sanche. Un montant de 21,9 millions $ a été réservé, il y a deux ans, pour financer la construction de la nouvelle bibliothèque du Plateau et à tout le moins agrandir les deux autres, identifiées comme prioritaires par le conseil. 

« La bibliothèque du Plateau coûtera 13 millions $, alors on sait déjà qu'il manque d'argent pour les deux autres, a indiqué le maire. L'argent n'est pas infini et il y aura des décisions à prendre maintenant et dans les années qui viennent sinon nous ne les ferons jamais ces bibliothèques. »

Surprise

Parallèlement à cet enjeu, le service des arts a surpris bien des élus, mardi matin, en annonçant qu'une « opportunité d'affaires » permettrait d'agrandir la bibliothèque Aurélien-Doucet, située à l'angle des boulevards Cité-des-Jeunes et Mont-Bleu. Des locaux se sont libérés dans l'immeuble loué par la Ville pour héberger cette bibliothèque qui peine à répondre à la demande actuelle. 

Il en coûterait entre 458 000 $ et 658 000 $ pour l'agrandissement et les ajouts à la collection. Ce budget pourrait toutefois être puisé dans les surplus de l'ex-ville de Hull, ce qui n'aurait pas d'impact sur le budget municipal en 2017. Seules les dépenses récurrentes associées au loyer et aux ressources humaines estimées à environ 145 000 $ auraient un impact sur le budget. 

Certains élus, à savoir Louise Boudrias, Sylvie Goneau et Marc Carrière, ont indiqué que le conseil devrait s'en tenir à la stratégie d'investissement établie en 2014. La réplique est venue du conseiller Denis Tassé. « Parfois, dans la vie, des opportunités se présentent et faut savoir être assez flexibles pour en profiter. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer