Une aide aux artistes réveille un vieux débat à Gatineau

Une majorité d'élus ont exprimé leur appui, mercredi matin, à la mise en place... (123RF)

Agrandir

123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une majorité d'élus ont exprimé leur appui, mercredi matin, à la mise en place d'un programme d'aide financière à l'intention des artistes gatinois, alors que certains y voient plutôt un nouvel égarement par rapport aux vraies responsabilités d'une ville. 

La deuxième journée d'étude du budget 2017 de la Ville de Gatineau s'est amorcée avec un débat sur un plan d'action qui nécessiterait des investissements de 105 000 $ en 2017 pour, entre autres, offrir de l'aide financière à la création d'ateliers d'artistes, soutenir des projets émergents et la mise sur pied d'un organisme destiné aux artistes. 

Cette dépense serait récurrente jusqu'en 2022 et représenterait, à terme, un investissement municipal de 710 000 $. Le débat s'est rapidement transporté sur le terrain des champs de responsabilités municipales.

Réticence

Les conseillers Jocelyn Blondin et Marc Carrière ont exprimé leur réticence envers une telle mesure, plaidant que les besoins dans l'entretien des infrastructures doivent, selon eux, demeurer la grande priorité de la Ville. « Les responsabilités d'une ville, c'est de répondre aux besoins primaires des citoyens comme la sécurité, les rues et l'eau potable, a lancé M. Blondin. Une fois qu'on aura fait ça, on se paiera du luxe. On a des beaux restaurants qui attirent des gens à Gatineau et nous ne leur donnons pas d'aide financière. » 

La conseillère Myriam Nadeau a pour sa part rappelé que la culture contribue de manière importante à la création de richesses. « Cette mesure doit être perçue comme un outil de développement économique », a-t-elle dit. Le maire Maxime Pedneaud-Jobin a ajouté que les artistes provoquent toutes sortes « d'effets secondaires » sur un territoire. « C'est un outil de revitalisation par les artistes qui est proposé », a-t-il indiqué. La candidate à la mairie en 2017, la conseillère Sylvie Goneau, est d'avis que cette mesure estß « mal planifiée » et qu'il est impossible pour l'instant d'en connaître les retombées potentielles.

Le conseiller Mike Duggan a rappelé que la Ville s'apprête à dépenser des dizaines de millions de dollars pour des nouveaux arénas et qu'en ce sens un appui de 105 000 $ pour les artistes gatinois est loin d'être un luxe.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer