Pedneaud-Jobin ne ferait qu'une bouchée de Cannon

Maxime Pedneaud-Jobin obtient la faveur de 47% des... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Maxime Pedneaud-Jobin obtient la faveur de 47% des gens questionnés.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Si des élections avaient lieu aujourd'hui, à Gatineau, le maire Maxime Pedneaud-Jobin ne ferait qu'une bouchée de ses adversaires, révèle un sondage Segma Recherche fait pour le compte de Radio-Canada auprès de 800 répondants.

L'ex-ministre conservateur Lawrence Cannon, qui jaugerait sérieusement ses appuis en vue d'une course à la mairie, selon des rumeurs persistantes, mordrait carrément la poussière devant le maire Pedneaud-Jobin, qui profite d'un taux de satisfaction qui refuse de fléchir à un an des élections.

Maxime Pedneaud-Jobin récolte 46,8 % des intentions de vote des répondants, loin devant l'actuel ambassadeur du Canada à Paris, qui obtient la confiance de seulement 17,2 % des répondants. 

Selon plusieurs sources, d'anciens proches collaborateurs de M. Cannon sont de plus en plus actifs, approchent des gens, sondent l'intérêt et préparent le terrain en attendant que le politicien de 68 ans, dont le mandat se termine ce printemps à Paris, prenne une décision finale à savoir s'il briguera la mairie de Gatineau dans un an.

L'ambassadeur du Canada à Paris, Lawrence Cannon... (Archives, Le Soleil) - image 2.0

Agrandir

L'ambassadeur du Canada à Paris, Lawrence Cannon

Archives, Le Soleil

Le sondage Segma Recherche révèle que la seule candidate qui a déjà officiellement annoncé qu'elle serait de la course, la conseillère Sylvie Goneau, ne récolte que 7,2 % des intentions de vote. L'ex-maire Yves Ducharme, qui affirme qu'il pourrait être tenté de se présenter s'il sent un appétit pour sa candidature au sein de la population, obtient la faveur de 15,9 % des répondants. Les conseillers Denis Tassé et Gilles Carpentier obtiennent respectivement 7,9 % et 2,4 % des intentions de vote. 

Satisfaction élevée

Le maire Pedneaud-Jobin continue d'ailleurs de jouir d'un fort taux de satisfaction au sein de la population gatinoise. Plus de six répondants sur dix (66 %) affirment être satisfaits du travail de l'administration actuelle. En comparaison, l'ex-maire Marc Bureau peinait à satisfaire la moitié des Gatinois à l'aube des élections de 2013. Le maire est particulièrement populaire chez les anglophones et les allophones avec un taux de satisfaction de 78 %, ainsi que chez les gens ayant une haute scolarité. Le taux de satisfaction n'atteint toutefois que 49 % chez les 75 ans et plus. « Je suis content, on a fait beaucoup de travail, on s'est donné un programme, les résultats sont là et on avance, a réagi M. Pedneaud-Jobin. C'est sûr qu'il reste des choses à faire. Si une semaine c'est long en politique, un an c'est très très long. Je n'arrête pas de travailler parce qu'on a un bon sondage. »

L'ouest de la ville apparaît cependant comme la faiblesse du maire, alors que son taux de satisfaction est très élevé dans son fief, dans l'est de Gatineau. 

« Dans l'ouest, je ne suis pas certain de la cause, dit-il. Il y a des insatisfactions de fond qu'on n'a pas encore réussi à régler, comme les enjeux de transport en commun et de développement qui apportent beaucoup de frustration. »

Le sondage Segma Recherche pour le compte de Radio-Canada a été réalisé du 24 au 28 octobre derniers par l'entremise d'entrevues téléphoniques auprès de 800 Gatinois. La marge d'erreur est de 3,5 %.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer