Décortiquer son compte de taxes

Les contribuables gatinois peuvent désormais savoir, au sou près, combien ils... (Martin Roy, Archives LeDroit)

Agrandir

Martin Roy, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les contribuables gatinois peuvent désormais savoir, au sou près, combien ils payent pour chacun des services municipaux lorsqu'ils acquittent leur facture d'impôts fonciers.

Après avoir lancé l'an dernier une première plateforme sur laquelle une présentation des enjeux budgétaires a enregistré plus de 4000 visites, la Ville de Gatineau permet maintenant à ses résidents de décortiquer, en quelques clics, chaque montant inscrit à leur compte de taxes municipales.

Baptisé Budget - perspective citoyenne, cet outil permet de consulter les détails pour chacune des propriétés de moins de six logements du territoire gatinois. Il est également possible de consulter les données pour une propriété de valeur médiane estimée à 237 700 $ pour l'année 2016.

Pour une propriété d'une valeur médiane, l'outil permet par exemple de voir qu'en 2016, sur un compte de taxes totalisant 2616,07 $, la Société de transport de l'Outaouais en a grugé 415,73 $ (15,89 %), la gestion des matières résiduelles a puisé 129,56 $ (4,95 %) et le déneigement, 95,60 $ (3,65 %).

Les citoyens peuvent également en apprendre davantage sur les postes budgétaires en cliquant sur chacun d'entre eux dans le nouvel outil. Une mise à jour des données sera effectuée dès le début de l'année 2017 en fonction des orientations qui seront prises dans le prochain budget municipal, a assuré le service des communications.

Aller plus loin?

Plusieurs élus ont souligné mardi qu'ils aimeraient faire un pas de plus dans l'implication citoyenne pour l'élaboration du budget. Le conseiller Maxime Tremblay a donné l'exemple de la Ville d'Ottawa, qui propose maintenant à ses citoyens une plateforme leur permettant de déplacer des curseurs afin de réduire ou d'augmenter les dépenses pour chaque service municipal. Chaque fois que le curseur est déplacé, l'internaute est informé qu'un tel choix pourrait diminuer ou accroître l'offre de services, et voit la conséquence éventuelle sur sa facture finale.

Tout en démontrant de l'enthousiasme pour une éventuelle consultation participative en ligne, le maire Maxime Pedneaud-Jobin a rappelé qu'« il y a une affaire qui ne change jamais, c'est qu'il y a 19 élus autour de la table, et [que] ce sont eux qui vivent avec les décisions ».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer