Pedneaud-Jobin veut s'entendre avec les syndicats

L'administration municipale espère notamment en venir à une... (Archives, LeDroit)

Agrandir

L'administration municipale espère notamment en venir à une entente avec la Fraternité des policiers de Gatineau.

Archives, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Alors que cinq des huit syndicats d'employés de la Ville de Gatineau ont maintenant renouvelé leur convention collective, le maire Maxime Pedneaud-Jobin se dit « convaincu » que des ententes pourront être conclues « dans l'intérêt des citoyens » avec les cols blancs, les policiers et les pompiers.

Le tout premier renouvellement de la convention collective du Regroupement des professionnels de la Ville de Gatineau, une unité syndicale créée en 2012, a été officialisé mardi par la signature du contrat de travail valide pour sept ans, du 1er janvier 2015 au 31 décembre 2021.

Les 157 employés concernés - notamment des ingénieurs, avocats, informaticiens, comptables et bibliothécaires - ont obtenu des augmentations de salaire annuelles de 2 % pour 2015 à 2017, tandis que les hausses pour les années subséquentes correspondront à celles qui seront octroyées aux cadres.

La nouvelle convention prévoit également un nouveau plan d'évaluation spécifique pour les professionnels, qui doit être mis en place en 2018. 

 Même si par moments les négociations ont été laborieuses, les échanges constructifs entre les parties ont permis de faire valoir et de mieux comprendre les réalités vécues des deux côtés de la table », a souligné la déléguée en chef du Regroupement, Johane Lavigne.

La Ville doit toujours s'entendre avec trois autres groupes d'employés. Les cols bleus, les brigadiers, les employés occasionnels et ceux du secteur aquatiques ont déjà renouvelé leur convention collective, de sorte qu'il reste les cols blancs, les policiers et les pompiers.

« Je suis convaincu qu'avec les négociations qu'il reste, même si traditionnellement elles sont plus difficiles un peu, on va arriver à quelque chose dans l'intérêt des citoyens », a affirmé le maire Pedneaud-Jobin.

Alors que la Fraternité des policiers de Gatineau avait présenté une demande d'arbitrage au printemps dernier, Maxime Pedneaud-Jobin a indiqué mardi qu'« un dialogue est en marche » avec ce groupe d'employés.

« On discute plus qu'on discutait il y a quelques semaines », a-t-il dit, sans vouloir commenter le dossier davantage.

Les cols bleus et Guertin

Le maire a par ailleurs publié un communiqué, mardi, pour réagir aux inquiétudes syndicales soulevées au sujet de l'avenir des cols bleus dans le futur aréna Guertin.

« Le document [ayant fait l'objet d'une fuite] contient des hypothèses qui font partie de la négociation, certaines seront retenues alors que d'autres seront rejetées, a souligné M. Pedneaud-Jobin. L'une de ces hypothèses concerne le statut des employés du nouvel aréna. Il est clair que c'est un enjeu qui concerne d'abord et avant tout les relations entre la Ville de Gatineau et ses syndicats et non Vision Multisports Outaouais (VMSO), notre partenaire d'affaires. Cette question sera analysée comme il se doit, au moment opportun. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer