Repenser la rue Main

L'AGAP du Vieux-Gatineau présentera jeudi un premier plan... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

L'AGAP du Vieux-Gatineau présentera jeudi un premier plan d'action pour revitaliser la rue Main.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après des années de réflexions, d'échanges et de consultations sur l'avenir de la rue Notre-Dame, dans le Vieux-Gatineau, c'est au tour de la rue Main de recevoir un peu d'attention.

L'Association des gens d'affaires et professionnels du Vieux-Gatineau (AGAP) présentera jeudi un premier plan d'action pour revitaliser cette autre artère importante du secteur. 

Le travail de longue haleine sur la rue Notre-Dame a fini par porter ses fruits. La Ville de Gatineau a annoncé, lors du budget 2016, qu'elle investirait près de 20 millions $ pour la réfection et le réaménagement de la rue, en plus de dépenser 690 000 $ pour la réfection du marché Notre-Dame.

Un plan d'action pour la revitalisation urbaine intégrée est en marche et doit s'étendre sur 10 ans. 

Karoline Deschênes, agente de revitalisation à l'AGAP, rappelle que la Ville de Gatineau n'est pas encore prête à investir de l'argent sur la rue Main, mais cela, dit-elle, ne doit pas empêcher les gens du quartier de déjà poser des actions. 

« On doit tenter par nos moyens et avec d'autres manières d'améliorer cette rue, dit-elle. Nous voulons une rue plus belle, plus sécuritaire et plus verte. On veut mobiliser les gens qui y vivent ainsi que les commerçants. »

Une consultation publique aura d'ailleurs lieu le 6 octobre, de 18 h 30 à 21 h, au bureau de la CSN, situé au 408, rue Main. Le comité d'action Main présentera des scénarios d'aménagements et de verdissement de la rue. Pour l'AGAP, ces premières actions se veulent un tremplin entre l'allure actuelle de la rue et les actions à venir. 

Des propositions seront faites afin d'améliorer la vie commerciale sur cette artère, mais aussi pour promouvoir l'agriculture urbaine, la réduction des îlots de chaleur et le développement de corridors piétonniers sécuritaires et du transport actif. 

Pour l'instant, l'AGAP souhaite se concentrer sur le tronçon commercial de la rue Main, soit la portion entre Saint-René et Maloney.

Les défenseurs du cimetière Barber salués par leurs pairs

Jean-Guy Ouimet veille sur le cimetière Barber, dans... (Etienne Ranger, LeDroit) - image 3.0

Agrandir

Jean-Guy Ouimet veille sur le cimetière Barber, dans le secteur Gatineau, depuis déjà plusieurs années.

Etienne Ranger, LeDroit

Suzanne Bigras et Jean-Guy Ouimet, de la Corporation du cimetière patrimonial Barber de Gatineau, sont les lauréats du Prix du mérite en patrimoine communautaire, a annoncé vendredi l'Association québécoises des interprètes du patrimoine (AQIP). 

L'honneur est remis par l'AQIP à un individu ou une organisation qui a contribué à la préservation, à la mise en valeur ou à la diffusion du patrimoine de leur communauté. 

En remettant ce prix à Mme Bigras et M. Ouimet, l'AQIP reconnaît les efforts qu'ils ont déployés à préserver et à faire connaître le cimetière de la famille Barber, un élément du patrimoine gatinois. En 2010, ils ont décidé de s'occuper du terrain, qui était laissé à l'abandon, et de l'entretenir.

La Ville de Gatineau a récemment formellement reconnu une valeur patrimoniale à ce site situé sur la rue de l'Épée, coincé entre deux maisons unifamiliales, dans le secteur Gatineau.

Une trentaine de personnes, des Irlandais, des Écossais et des Anglais, y sont inhumés depuis plus de 150 ans.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer