La Commission de développement économique cherche de la diversité

« On était loin de la parité avec le... (Martin Roy, Archives LeDroit)

Agrandir

« On était loin de la parité avec le premier appel de candidatures. Nous ne voulions pas d'une commission économique presque uniquement composée d'hommes », explique le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin.

Martin Roy, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La composition de la nouvelle commission de développement économique qui sera chargée de développer une stratégie de diversification de l'économie gatinoise doit être annoncée le 18 octobre, lors de la prochaine séance du conseil municipal.

Cette annonce devait à l'origine avoir lieu lors du dernier conseil, mais le comité de sélection des membres de la commission a été dans l'obligation de prolonger le processus de candidature afin de tendre vers une composition plus représentative du milieu des affaires gatinois et de s'approcher, un tant soit peu, de la parité homme-femme.

« Nous avons reçu beaucoup de candidatures, mais le comité a estimé que ça manquait de diversité, a précisé le maire Maxime Pedneaud-Jobin. Le mandat que nous a donné le conseil, c'est de se préoccuper de la parité, sans toutefois l'exiger. »

« On était loin de la parité avec le premier appel de candidatures. Nous ne voulions pas d'une commission économique presque uniquement composée d'hommes », explique l'élu.

Le comité de sélection formé du maire et des conseillers Jean-François LeBlanc, Martin Lajeunesse, Sylvie Goneau et Maxime Tremblay souhaite aussi une meilleure représentation des communautés culturelles, ainsi que des secteurs agricole et manufacturier. Les personnes intéressées ont jusqu'à lundi pour soumettre leur candidature. 

La commission sera composée de deux élus, à savoir le maire et un conseiller qui siège au conseil d'administration du CLD, de quatre membres statutaires ; le président du CLD, un préfet d'une MRC désigné par la table des préfets, un membre désigné par Tourisme Outaouais et un autre dont l'identité sera déterminée par la Chambre de commerce de Gatineau.

Les sept autres membres seront sélectionnés par le comité à partir de toutes les candidatures reçues. Le milieu de l'éducation, les PME, les entreprises de plus de 100 employés sur le territoire de la ville et le secteur de l'économie sociale devront tous être représentés.

Erratum

Une erreur s'est glissée dans le texte « La STO et la firme Ed Brunet s'entendent », publié vendredi matin. Sur des demandes de réclamations totalisant 21 millions, la Société de transports de l'Outaouais a réglé un montant total de 5,5 millions $ avec différentes entreprises, et non 21 millions, comme il était écrit. Nos excuses.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer