Tramway: la STO tempère les attentes

Greg Fergus présentait au public sa vision du... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Greg Fergus présentait au public sa vision du transport en commun à Gatineau, lundi. Son projet de tramway, cependant, comporte plusieurs obstacles si on en croit la STO.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Société de transport de l'Outaouais (STO) a profité, lundi, de l'annonce de son forum sur le lien rapide dans l'ouest, qui se tiendra mercredi, pour tempérer les attentes envers un tramway tel que proposé par le député fédéral de Hull-Aylmer, Greg Fergus.

Le transporteur public ne fait pas une croix sur un tramway, mais les propos tenus par la directrice au développement marketing et communication de la STO, Renée Lafrenière, laissent entrevoir qu'un tel projet pourrait s'avérer beaucoup plus compliqué qu'il n'y paraît sur les images modélisées du tramway de M. Fergus, rendues publiques lundi.

« Il y a eu beaucoup d'investissements dans les tramways en Europe au cours des dernières décennies qui étaient intimement liés aux structures de financement des gouvernements en place, a-t-elle expliqué. Depuis que l'argent se fait un peu plus rare, la plupart des grands centres se dirigent vers des modes différents, plus comme des systèmes d'autobus à haut niveau de service, dans des corridors dédiés, mais avec des équipements qui ressemblent à des tramways. Ce sont souvent des autobus articulés, sur roues, qui permettent de limiter les enjeux de correspondance qui viennent avec le tramway. »

Mme Lafrenière ajoute qu'un tramway dans l'ouest de la Ville forcerait la STO à se doter d'un nouveau garage spécifiquement destiné aux tramways. « L'emplacement de ce garage doit aussi être en bout de ligne, note-t-elle. Ça prend beaucoup de place et quand on regarde le territoire, nous voyons que nous sommes déjà dans une toile urbaine qui n'offre pas beaucoup de latitude. »

Professeur au Département des sciences sociales de l'Université du Québec en Outaouais, Mario Gauthier soutient qu'un tramway doit être considéré dans l'ouest, mais que ce serait une erreur de croire qu'il s'agit de la seule solution. « En France, on a souvent fait le choix du tramway sans avoir pris la peine d'identifier à quels problèmes il devait répondre en réalité, a-t-il dit. On a donc disqualifié d'autres options qui auraient pu être intéressantes. »

Vincent Ermatinger, vice-président adjoint du département Infrastructures et Transport Québec, mentionne qu'un tramway ne peut pas être construit par-dessus des utilités publiques comme des égouts, des aqueducs ou des infrastructures de télécommunication. « On doit à la fois protéger les infrastructures du tramway, mais il faut aussi s'assurer qu'un éventuel bris au sous-sol ne vienne pas causer une interruption de service. Les villes voient toutefois ce genre de projet comme une opportunité de refaire les infrastructures dans le sous-sol et faire des travaux qui sont généralement remis à plus tard. »

La STO tient son forum sur le transport rapide dans l'ouest mercredi, dès 18 h, à l'hôtel DoubleTree Hilton, sur le chemin d'Aylmer. Plusieurs conférenciers, dont MM. Gauthier et Ermatinger, seront sur place pour discuter des enjeux liés à la planification et au développement d'un lien rapide de transport en commun. Des consultations publiques sur les scénarios de tracés et de technologie retenus auront lieu les 19 et 20 octobre. Un rapport final doit être présenté au gouvernement du Québec au début de 2017.

Fergus souhaite une étude «objective»

L'intérêt que porte la population envers la possible implantation d'un tramway pour desservir l'ouest de Gatineau constitue un élément que la Société de transport de l'Outaouais (STO) ne peut ignorer, a plaidé le député fédéral d'Hull-Aylmer, Greg Fergus.

Quelque 120 citoyens ont assisté lundi soir à la ferme Moore au forum public qu'il a organisé sur le projet de tramway. Aussi, des milliers de personnes, a-t-il affirmé, ont contacté son bureau à propos de ce moyen de transport collectif, qui serait ultimement arrimé avec celui d'Ottawa.

« J'espère que la STO fera une vraie étude, une étude objective », a insisté le député fédéral.

« Les fonds d'infrastructure du gouvernement fédéral sont disponibles maintenant. Alors il faut passer à l'action assez rapidement pour proposer un plan, sinon cet argent-là ira à une autre ville canadienne », a-t-il prévenu.

Plusieurs conseillers municipaux de Gatineau, le maire, Maxime Pedneaud-Jobin, le président de la Société de transport de l'Outaouais, Gilles Carpentier, et le député provincial de Pontiac, André Fortin, étaient aussi sur place pour écouter le promoteur du projet et des spécialistes du transport collectif qu'il avait invités. Réjean Benoît, un analyste en transport, Philippe Cousineau Morin, de Transport 2000, et Véronique Martin, conseillère en aménagement et urbanisme de l'organisme Vivre en ville, ont axé leurs présentations sur les avantages du transport collectif sur l'environnement et la qualité de vie, entre autres, et le virage qu'ont entrepris de nombreuses villes vers le tramway.

Présentations « incomplètes »

M. Carpentier a tenu à préciser que la STO n'a pas d'opinion favorable ou défavorable sur le dossier.

« Nous avons des obligations à l'endroit du ministère des Transports du Québec. Nous avons un engagement auprès des citoyens et des usagers que nous ferons des consultations, et ce ne seront pas des consultations bidon où tout est déjà décidé d'avance », a précisé le président de la STO, qui a qualifié les présentations de lundi soir au forum public de M. Fergus de « tout à fait incomplètes ».

« On n'a pas parlé des conditions de sites, par exemple. A-t-on des conditions de sites qui nous permettent d'implanter un tramway ? Je l'ignore. Il faudra que les analyses se fassent », a tenu à signaler M. Carpentier.

Le nombre de personnes qui se sont déplacées à la soirée de lundi soir est un signe que les gens « veulent un système de transport qui est mieux développé pour l'ouest de la ville que ce qu'ils ont présentement », a de son côté noté le député de Pontiac à l'Assemblée nationale, André Fortin.

« L'ouest a connu un essor incroyable au cours des dernières années. Il faut maintenant s'assurer que le transport en commun réponde aux besoins de la population d'aujourd'hui », a précisé M. Fortin, qui a pressé la STO de présenter rapidement son projet d'amélioration du transport collectif pour l'ouest de Gatineau.

Charles-Antoine Gagnon, LeDroit

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer