Le sort de Guertin se joue lundi

Le nombre de glaces que comptera le futur... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Le nombre de glaces que comptera le futur complexe doit dépendre, entre autres, du choix du site.

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un débat décisif dans le dossier Guertin doit débuter lundi, lors d'une session de travail à huis clos à laquelle est convié tout le conseil municipal de Gatineau.

Selon nos informations, le comité exécutif qui a été mandaté pour développer le projet aurait pris sa décision et serait prêt à faire une proposition aux autres élus pour qu'elle soit débattue aussi à huis clos. 

Des trois terrains retenus par le maire et les membres de l'exécutif lors de leur rencontre de mercredi, il semble que celui du secteur de la Cité se démarque de celui du club de golf Tecumseh et du site actuel sur le boulevard des Allumettières. Le nombre de glaces que comptera le futur complexe doit dépendre, entre autres, du choix du site. 

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, n'a rien voulu confirmer dans ce dossier, jeudi matin, mais a laissé entendre que « les discussions sont très intenses en ce moment ». 

Mardi, le président de Vision Multisports Outaouais, Alain Sanscartier, a d'ailleurs été vu quittant la Maison du citoyen. 

« Je ne veux rien confirmer, il y a encore des discussions la semaine prochaine », a insisté le maire. L'élu a indiqué qu'il y aurait une présentation publique, mais n'a pas voulu se prononcer sur le niveau de détails qu'elle contiendra ni quand elle doit avoir lieu. 

Projet de loi privé

Le maire Pedneaud-Jobin a précisé qu'un projet de loi privé faisait toujours partie des scénarios sur la table pour rendre le projet légal en regard de la loi.

Même si la date limite pour une telle demande à l'Assemblée nationale est mardi prochain, le maire affirme qu'il ne souhaite pas s'attacher à une date en particulier.

« Même si on dépassait la date limite, un des scénarios c'est de le demander pareil, mais ça va prendre aussi l'accord de l'opposition, dit-il. Ça aussi c'est sur la table. »

Le maire de Gatineau a rencontré le chef du Parti québécois en privé à son bureau au début du mois de septembre. 

« Si c'est un projet de loi privé, il faut présenter une entente qui soit ficelée, note-t-il. Une autre avenue c'est le projet de loi sur l'autonomie des villes. Il y a une session parlementaire. On se dit que d'abord et avant tout, ayons un bon projet ficelé avec l'ensemble des partenaires. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer