L'inspection des bornes-fontaines, maintenant sur vos écrans

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Afin d'éviter de mauvaises surprises au moment de sortir leurs vêtements de la laveuse, les résidents de Gatineau peuvent désormais suivre l'évolution des travaux d'inspection des quelque 7000 bornes-fontaines du territoire.

Au cours des 16 prochaines semaines, environ 3500 bornes d'incendie seront inspectées dans les secteurs Gatineau et Masson-Angers. Les inspections dans les trois autres secteurs seront faites l'an prochain.

Si l'eau demeure en tout temps potable lorsqu'une inspection est réalisée, elle peut toutefois devenir jaunâtre, rougeâtre ou brunâtre, et les citoyens peuvent observer une baisse de pression. Dans certains cas, des dépôts de fer peuvent se retrouver dans l'eau et causer des taches sur les vêtements lors de la lessive. Il est donc suggéré par les autorités de laisser couler l'eau - idéalement avec le robinet de la baignoire, où le débit est plus élevé - jusqu'à ce qu'elle redevienne claire.

Afin de permettre aux citoyens de prévoir le coup et de vérifier leur eau avant de commencer une brassée de lavage, la Ville de Gatineau a choisi de mettre en ligne un outil pour suivre l'évolution des travaux réalisés par la firme SIMO Management. Une carte permet ainsi de voir si les inspections sont en cours, terminées ou à venir.

Le chef de la division des aqueducs, des égouts et du drainage au service des travaux publics de la Ville, Yvon Desjardins, a souligné que tout en permettant d'assurer le bon fonctionnement des bornes afin que les pompiers soient en mesure de combattre adéquatement un incendie, la vérification des bornes permet une «auscultation du réseau d'aqueduc». Les données sur le débit de chaque borne d'incendie sont ainsi comparées à celles prélevées deux ans plus tôt, ce qui peut notamment permettre d'identifier des anomalies.

M. Desjardins a également rappelé qu'«il doit y avoir un dégagement de 1,5 m tout le tour de la borne en tout temps», ce qui signifie que les haies de cèdres, arbustes et murets sont proscrits dans cette zone afin d'assurer qu'en cas d'incendie, les pompiers aient toute la place nécessaire pour brancher leur équipement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer