De nouvelles résidences sur la rue Lafrance

Il y a huit ans, un glissement de... (Archives, LeDroit)

Agrandir

Il y a huit ans, un glissement de terrain forçait l'évacuation de six résidences de la rue Lafrance. Les maisons ont été déménagées à Val-des-Monts.

Archives, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Huit ans après le glissement de terrain ayant forcé l'évacuation permanente de six résidences de la rue Lafrance, une vingtaine de nouvelles habitations seront construites sur cette artère du secteur Gatineau. Un projet qui nécessitera, « à titre préventif », des travaux de stabilisation sur des terrains privés.

L'affaire avait fait grand bruit en 2008. Le talus surplombant six maisons de la rue Lafrance s'était affaissé sur une distance de 60 mètres, forçant les autorités à ordonner leur évacuation permanente.

Les critiques envers la Ville de Gatineau avaient été nombreuses, puisque les autorisations municipales nécessaires à la construction des résidents dans cette zone de mouvements de masse à risque élevé avaient été octroyées sur la base des rapports d'experts commandés par le promoteur immobilier.

Dans un communiqué émis vendredi, la Ville indique que des travaux de stabilisation qui s'échelonneront sur environ trois semaines seront entrepris dès lundi sur « certains terrains de la rue Lafrance ».

« Ces travaux préventifs sont nécessaires avant de procéder à la construction de nouvelles résidences, précise la municipalité. Les travaux seront entrepris en conformité avec la réglementation municipale en vigueur [et] seront effectués sous la surveillance étroite d'une firme d'ingénieurs-conseils qui est mandatée par l'entrepreneur propriétaire des terrains ».

La Ville souligne qu'une « firme spécialisée en géotechnique » a été mandatée par le promoteur pour effectuer une expertise sur la stabilité des lots concernés. « L'étude recommande des travaux de stabilisation pour les lots vacants avant de procéder à des travaux de construction. Ces travaux seront réalisés à titre préventif. Il n'y a pas de risques imminents pour les citoyens et les résidences. »

Le conseiller du district du Versant, Daniel Champagne, précise qu'avant d'autoriser ces travaux de stabilisation, la Ville a fait réaliser une contre-expertise.

« Lorsqu'on parle de la rue Lafrance, ça frappe l'imaginaire, souligne-t-il. Dans ce contexte-là, pour moi, c'est là qu'était le défi. Lorsque les discussions ont commencé avec le promoteur, il y a une chose dont je voulais m'assurer : la sécurité des gens. »

Le contre-expertise aura permis de confirmer la nécessité d'exécuter les travaux tels que suggérés par les experts embauchés par le promoteur.

La Ville se protège

Les terrains concernés, qui sont actuellement propriété des Entreprises Bérard, doivent faire l'objet d'un développement domiciliaire par la firme Constructions MCL. Les 24 résidences seront réparties de part et d'autre des terrains ayant fait l'objet d'évacuations en 2008, de même que de l'autre côté de la rue Lafrance, a fait savoir Jean Costa, des Entreprises Bérard.

Les terrains où se trouvaient les résidences évacuées ne peuvent recevoir aucune construction, tout comme les deux lots adjacents.

Daniel Champagne a fait savoir qu'une fois les travaux de stabilisations seront terminés, une demande de permis de construction pourra être présentée aux autorités municipales. La Ville s'est toutefois assurée de conclure une « entente béton » avec le promoteur, note le conseiller, afin d'éviter une facture pour les contribuables gatinois en cas de pépin.

« On s'est assuré que la responsabilité financière, s'il arrivait un problème quelconque, demeure la responsabilité des propriétaires, a expliqué M. Champagne. [...] L'entente qu'on a spécifie de façon tout à fait claire que les propriétaires des terrains doivent assurer l'entretien des mesures qui seront mises en place, et on a même indiqué de façon claire que si un propriétaire en venait à vendre sa maison et que le nouveau propriétaire n'acceptait pas cette condition, l'ancien propriétaire gardera la responsabilité. »

La Ville a par ailleurs fait parvenir une lettre aux résidents actuels de la rue Lafrance pour les informer des travaux à venir, « dans un souci de transparence et afin de réduire l'inquiétude des citoyens ».

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer