Le chemin des eaux usées

L'usine de traitement des eaux usées de la... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

L'usine de traitement des eaux usées de la rue Notre-Dame, dans le secteur Gatineau, s'étend sur un terrain dont la superficie est impressionnante. Il y a bien sûr des bâtiments, mais aussi plusieurs bassins à ciel ouvert.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il peut y arriver jusqu'à 151 millions de litres d'eau souillée chaque jour. Des milliards de gouttes d'eau sales, parsemées de déchets biosolides, qui réussissent à retourner toutes propres à la rivière des Outaouais, et ce sans qu'aucun produit chimique ne soit utilisé.

L'usine de traitement des eaux usées de la rue Notre-Dame, dans le secteur Gatineau, s'étend sur un terrain dont la superficie est impressionnante. Il y a bien sûr des bâtiments, mais aussi plusieurs bassins à ciel ouvert.

Une certaine odeur nauséabonde flotte dans l'air près des bassins, mais ce n'est rien comparativement à l'usine de compostage de Moose Creek, assure la directrice du service de l'environnement de la Ville de Gatineau, Chantal Marcotte.

Quand l'eau arrive à l'usine bâtie en 1982, elle passe à travers deux grilles, qui sont chargées de retenir le papier hygiénique, mais aussi certaines matières qui n'auraient jamais dû se retrouver aux égouts, comme les condoms ou les produits d'hygiène féminine, a donné en exemple Mme Marcotte.

L'eau va ensuite décanter. Cette étape permet de séparer les sédiments physiques de l'eau. Arrivent ensuite les bassins d'aération, où une forte dose d'oxygène est insufflée, ce qui rend l'eau très brune. Lors de cette étape, «de bonnes bactéries vont se nourrir des mauvaises bactéries pour les éliminer des eaux usées», explique Mme Marcotte.

Une deuxième et dernière étape de décantation arrive ensuite. Les boues septiques qui restent se retrouvent au fond, et l'eau de la surface, maintenant libérée des impuretés, prend le chemin de la rivière.

De son entrée à l'usine jusqu'à ce qu'elle soit acheminée à la rivière, l'eau n'est jamais propulsée de manière mécanique ou électrique, puisqu'elle circule de manière gravitationnelle. Le processus de traitement, de l'entrée à la sortie, prend environ 13 heures.

L'usine de traitement des eaux usées de la rue Notre-Dame en quelques chiffres

  • 151 millions de litres d'eau usée peuvent être reçus chaque jour;
  • 45,6 milliards de litres d'eau traitée sont renvoyés dans la rivière chaque année;
  • 3,2 millions de mètres cubes de biogaz sont générés chaque année;
  • 16 300 tonnes humides de biosolides sont traitées chaque année;
  • 7500 tonnes de boues déshydratées sont produites chaque année;
  • 2800 tonnes de boues séchées granulées sont produites chaque année.
Source: Ville de Gatineau

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer