Gatineau en voie de redevenir la capitale du vélo au Québec

«Gatineau présente des avantages indéniables», insiste Marc Jolicoeur,... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

«Gatineau présente des avantages indéniables», insiste Marc Jolicoeur, directeur de la recherche chez Vélo Québec. «Le potentiel pour le cyclisme de loisir est très important.»

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les efforts faits par la Ville de Gatineau pour améliorer son réseau de pistes cyclables au cours des dernières années ne sont pas étrangers à l'augmentation du nombre de cyclistes sur son territoire. Gatineau est même en position de prétendre à nouveau au titre de capitale du vélo d'ici 2020, selon l'organisme Vélo Québec.

Le rapport L'état du vélo en 2015, produit par Vélo Québec aux cinq ans, est on ne peut plus clair. «Gatineau pourrait très bien retrouver sa position de leader du transport actif au Québec d'ici 2020», peut-on lire en guise d'introduction du document. Les investissements consentis par la Ville pour améliorer le réseau notamment le long de la rue Jacques-Cartier et aux abords du Rapibus y sont pour quelque chose, précise Vélo Québec. 

Il en va de même pour le nouveau schéma d'aménagement municipal, qui donne une place importante aux déplacements actifs et pour les nombreuses mesures d'atténuation de la vitesse dans les différents quartiers gatinois. «Les jalons sont posés», poursuit Vélo Québec. 

«Gatineau présente des avantages indéniables, insiste Marc Jolicoeur, directeur de la recherche chez Vélo Québec. Le potentiel pour le cyclisme de loisir est très important. C'est d'ailleurs à Gatineau où nous retrouvons la plus grande proportion de cyclistes chez les 55-74 ans. C'est une forte indication de la qualité du réseau cyclable de loisir sur le territoire.»

M. Jolicoeur encense aussi le réseau de pistes cyclables utilitaires dont dispose Gatineau. «Il est de grande qualité, dit-il. Il est possible de se rendre au boulot facilement du secteur Gatineau au centre-ville d'Ottawa, en sécurité et sans faire de détours inutiles.» Seul bémol toutefois pour Vélo Québec: le manque de raccordements entre les quartiers résidentiels et ce réseau utilitaire.

Le président du conseil municipal, Daniel Champagne... (Etienne Ranger, Archives LeDroit) - image 2.0

Agrandir

Le président du conseil municipal, Daniel Champagne

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Le président du conseil municipal de Gatineau et responsable du dossier vélo, Daniel Champagne, n'est pas surpris des résultats. Étant lui-même adepte de cyclisme, utilitaire comme de loisir, le conseiller se dit en mesure de constater une augmentation de la circulation cycliste à Gatineau. 

«Ce n'est pas encore suffisant, dit-il. Il faut mieux faire connaître nos infrastructures. Notre réseau fonctionne très bien. Il faut le démontrer, notamment aux gens du secteur Gatineau qui se déplacent vers le centre-ville. Le réseau utilitaire est notre priorité. Il faut sensibiliser la population et corriger ce qui doit l'être.»

M. Champagne reconnaît que certains tronçons du réseau cyclable de Gatineau s'achèvent dans un no man's land, tel que l'indique Vélo Québec dans son rapport. «C'est ce qu'il faut éviter, précise-t-il. Il faut que les cyclistes puissent demeurer dans un réseau convivial et sécuritaire. Ce sera notamment l'un des mandats du nouveau coordonnateur vélo de la Ville de Gatineau.»

Le président du conseil est par ailleurs enchanté de la proportion de jeunes qui font du vélo à Gatineau. De fait, 89% des 3 à 17 ans circulent à vélo dans les voies cyclables de la Ville. C'est l'une des proportions de jeunes cyclistes les plus élevées au Québec. «Il faut s'assurer d'avoir les infrastructures en place pour que ces jeunes continuent d'utiliser leur vélo lorsqu'ils seront rendus sur le marché du travail», avertit M. Champagne.

L'état du vélo à Gatineau en 2015

  • 151 000 cyclistes âgés de 3 à 74 ans, soit 54% de la population gatinoise en 2015;
  • 91 000 Gatinois pédalent chaque semaine;
  • 200 017 vélos en circulation, dont 55 000 appartenant à des enfants; 
  • 89% des enfants de 3 à 17 ans font du vélo, ils sont 41 000. Les adultes sont 54% à en faire, ils étaient 48% en 2010;
  • les cyclistes gatinois font en moyenne 3,2 heures de vélo par semaine et parcourent en moyenne 43 kilomètres. Se faisant, ils retirent de l'atmosphère 31 000 tonnes de gaz à effet de serre;
  • le réseau cyclable de Gatineau a connu une croissance de son étendue de 34% entre 2010 et 2015;
  • le réseau comporte 170 km de pistes cyclables physiquement séparées des automobiles. C'est 63% du réseau. 

Source: Vélo Québec

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer