Regagner la confiance des citoyens

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Chaque lundi, pendant six semaines, LeDroit passe au peigne fin le bilan du programme du conseil municipal de Gatineau. Cette série de reportages s'appuie notamment sur trois heures d'entrevues avec le maire Maxime Pedneaud-Jobin. Cent quatre-vingts minutes d'entretien, à notre demande, au cours desquelles le programme du conseil a été revu presque point par point. Le thème de cette 4e semaine de publication : Moderniser la démocratie municipale.

L'image des institutions publiques, notamment dans le monde municipal, a été mise à mal au cours des dernières années avec les nombreux scandales de corruption et de collusion. Les taux de participation aux élections municipales atteignent des planchers et Gatineau ne fait pas exception à la règle. 

Le conseil municipal de Gatineau a jugé que des actions devaient être prises en cours de mandat, avant que le point de non-retour soit atteint et que la population se désintéresse complètement de la chose municipale. Les élus se sont donné rien de moins que le mandat de « moderniser la démocratie municipale ». 

Les principales clés de la réussite résident, selon eux, dans une plus grande transparence au sein de l'organisation et dans l'augmentation de la participation des citoyens aux décisions de la Ville. 

Tel que promis, le conseil municipal a mandaté l'administration d'analyser la possibilité de créer un Office gatinois de consultation publique. « Nous allons faire des pas à ce chapitre en 2016, précise le maire Maxime Pedneaud-Jobin. Je me garde une petite gêne sur la forme que ça va prendre, mais il y aura une concentration de l'expertise en consultation et une certaine distance avec les services municipaux responsables des projets en consultation. Il faut arriver à quelque chose comme ça et avoir avancé de manière importante d'ici la fin du mandat. Ce sont des changements importants. »

Un budget citoyen

C'est un peu dans la même veine que les élus se sont engagés à mettre en place une simulation web sur la réalisation du budget. Cela doit permettre aux citoyens de comprendre à quel point les finances de la Ville de Gatineau sont serrées et que certains choix budgétaires peuvent être déchirants. Les simulations faites par les citoyens peuvent par la suite guider les élus dans certaines de leurs décisions budgétaires.

Il y a cependant un fossé entre la volonté et la réalité dans ce domaine, note M. Pedneaud-Jobin. « La difficulté, c'est de s'assurer que les citoyens qui se prononcent sur des décisions budgétaires le font sur les vrais choix que nous souhaitons faire, explique-t-il. Si on veut un outil crédible, c'est complexe. Les consultants avec qui nous discutons pour mettre cela en place n'ont pas encore réussi à développer une telle plateforme pour une grande ville comme Gatineau. »

Le maire soutient cependant que de grandes améliorations ont été amenées pour expliquer le budget aux citoyens. « Nous avons fait un premier pas avec nos capsules pédagogiques, l'an passé, et nous ferons un autre pas cet automne. Il faut aussi préciser que Gatineau est la seule ville au Québec à tenir quatre jours de débats publics pour la préparation de son budget. »

Le conseil s'engageait aussi à rendre publiques certaines discussions sur les orientations budgétaires, ce qui n'a pas été fait. « Rien n'empêche les élus de s'exprimer publiquement sur ce que devraient être les orientations budgétaires, affirme M. Pedneaud-Jobin, mais je ne sens pas le besoin d'aller plus loin que ça. »

Tournée du maire

Au cabinet du maire, les mercredis après-midi sont toujours réservés aux citoyens. La formule « sans rendez-vous » a toutefois dû être abandonnée au profit de rencontres avec rendez-vous. M. Pedneaud-Jobin a toutefois élaboré une formule lui permettant d'aller lui-même à la rencontre des citoyens. 

Il a fait une tournée, accompagné des conseillers, dans chacun des secteurs de la Ville, au courant de la dernière année. Chaque fois, il rencontrait des organisations du secteur et les associations des quartiers respectifs. « C'est difficile pour des gens de venir parler devant tout un conseil municipal, pendant deux minutes, alors que c'est télévisé, dit le maire. La tournée a vraiment été une façon de stimuler la participation citoyenne. Il y a certainement eu quelques centaines de personnes qui ont participé à cette tournée. »

Salaire des élus: un débat électoral

Le travail s'est amorcé sous l'administration Bureau, mais s'est accéléré depuis l'élection de 2013. Dès le début du prochain mandat, une nouvelle structure des comités et commissions doit être en place. Une proposition sur la rémunération des élus doit aussi être adoptée d'ici la fin du présent mandat, à temps pour être applicable aux élus du prochain conseil municipal. «Nous sommes assez près d'un consensus, affirme le maire. Je suis confiant qu'on pourra faire les deux réformes d'ici la fin pour qu'elles soient applicables lors du prochain mandat. Quant aux salaires, ceux qui auront une position là-dessus pourront l'affirmer en campagne électorale et ils seront jugés là-dessus.»

Orientation #4 : Moderniser la démocratie municipale

Une des caractéristiques du présent conseil est d'afficher fermement sa volonté d'influencer tout l'appareil municipal en fonction de ses choix et ses stratégies. Les élus ont aussi convenu de donner plus de place aux citoyens dans les choix des élus et de toute l'organisation. L'un des éléments clés de cette orientation est la réforme des comités et commissions. Ses travaux ont mené à des débats houleux autour de la table du conseil dès les premières semaines du mandat. Cette réforme doit être adoptée au cours de la prochaine année, afin d'être applicable lors du prochain mandat.

Résolution #1: Que la Ville de Gatineau analyse la possibilité de la mise en place d'un Office gatinois de consultation publique à coût nul

  • De la recherche documentaire et des analyses sur les façons de faire ici et ailleurs ont été faites. Une présentation au conseil municipal doit être faite à l'automne 2016.

Résolution #2: Que la Ville de Gatineau se dote d'une politique de données ouvertes

  • La politique a été adoptée en février 2016

Résolution #3: Que la Ville de Gatineau prenne des moyens pour susciter davantage de participation citoyenne et de transparence

  • Réviser les comités et commissions, ainsi que les salaires des élus
  • Consultation auprès des élus et de l'administration. Une nouvelle structure a été présentée au printemps 2016. Le comité de révision fait présentement la tournée de consultation de chacune des commissions. Un plan doit être adopté à temps pour une entrée en vigueur au début du prochain mandat.

  • Mettre en place une simulation web sur le modèle «budget citoyen»
  • Une proposition est en cours de préparation, mais le maire a peu d'espoir que le conseil puisse remplir cet engagement

  • Développer une plateforme de consultation en ligne
  • La Ville a commencé à consulter ses citoyens en ligne sur différents dossiers.

  • Vulgariser les avis publics et implanter un système d'alerte pour les changements de zonage et les dérogations mineures
  • Le projet a été lancé en janvier 2015.

  • Rendre publiques certaines discussions sur les orientations budgétaires
  • Le conseil tient quatre jours de discussions publiques avant l'adoption du budget, mais ne rend pas ses orientations budgétaires publiques.

Résolution #4: Que le conseil donne les outils adéquats aux élus pour faire leur travail en leur assurant un même accès aux ressources et à l'information nécessaire à la réalisation de leur mandat.

  • L'évaluation de l'atteinte de cet engagement est hautement teintée de politique et a exacerbé des tensions entre certains élus indépendants et membres d'Action Gatineau. Le maire précise que le personnel de son cabinet est aussi aux services de tous les élus. 

Résolution #5: Que la Ville de Gatineau établisse des normes de qualité de service offert aux citoyens

  • Une approche client a été développée et mise en place. La prestation de services par les employés de la Ville a été évaluée grâce à un projet de «client mystère». Un comité «service à la clientèle» a été créé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer