Le syndicat des chauffeurs de la STO remporte un grief

Les chauffeurs d'autobus de la STO ont eu... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Les chauffeurs d'autobus de la STO ont eu gain de cause devant un tribunal administratif. Environ 350 000$ devront leur être versés.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Société de transport de l'Outaouais (STO) pourrait bientôt être forcée de verser quelques centaines de milliers de dollars à ses employés, après avoir perdu sa cause devant un tribunal administratif.

En 2014, le Syndicat uni du transport - local 591, qui représente les chauffeurs et les techniciens de la STO ,a déposé un grief après avoir constaté qu'une cotisation à un régime d'assurance-santé à court terme était prélevée.

«En 2007, lorsque l'employeur avait expliqué le compte santé, c'était clair dans les documents qu'il était payé par l'employeur et non par les employés», explique le président du local 591, Félix Gendron, qui évalue le coût total du remboursement à 350 000$ pour les membres de son syndicat.

Même si les prélèvements problématiques sont en place depuis 2007, les employés touchés ne verront que l'argent soutiré en trop depuis le dépôt du grief, ainsi que les six mois précédents, selon M. Gendron.

«Ça n'aide pas pour les relations de travail, mais que voulez-vous qu'on fasse? On va vivre avec les conséquences de tous les gestes et on va essayer, [...] pour le bien de nos membres et de la population, d'avoir une négociation qui va bien se terminer pour tout le monde.»

Du côté de la STO, la directrice du développement, marketing et communications, Renée Lafrenière, souligne que la STO entend se plier aux exigences des tribunaux, mais évalue la possibilité de porter le jugement en appel.

Mme Lafrenière précise également que le jugement indique qu'il s'agissait d'une erreur de bonne foi de la part de la STO. Elle ajoute que l'analyse du transporteur permettra de savoir si les employés de bureau doivent aussi recevoir un remboursement semblable.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer