Pas de pitié pour les collusionnaires

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'ancienne administration a été victime du « Code Gatineau », pendant des années. Cette pratique collusionnaire mise en place par d'anciens dirigeants de firme de génie civil dans la région a coûté des millions de dollars à Gatineau et à ses contribuables.

Le conseil actuel avait bien l'intention au cours de ce mandat de chauffer les oreilles de ceux qui seraient tentés de « mettre la main dans la sacoche ». Plusieurs mesures ont été prises pour éviter que cela ne se reproduise. Des milliers de contrats ont été scrutés à la loupe. Ces efforts ont été couronnés par l'appui du gouvernement du Québec qui a fait adopter une loi mettant en place un protocole de remboursement volontaire à l'intention des firmes fautives.

« On a envoyé des messages de manière très forte, insiste le maire. L'exécutif a rejeté des soumissions. Quand nous ne sommes pas satisfaits du travail d'un consultant, nous ne payons pas ou nous poursuivons. Quand nous ne sommes pas satisfaits d'une entreprise, on le fait savoir. Nous allons faciliter la vie à ceux qui sont honnêtes avec tous nos changements à l'urbanisme, mais c'est bien clair maintenant que si vous mettez la main dans la sacoche, on sera sans pitié. »

Orientation #2: assurer une meilleure gestion municipale

Le conseil a indiqué, dans son programme, qu'il souhaitait assurer une meilleure gestion municipale axée sur la performance et la capacité de payer des contribuables. Il a décidé de mettre en place toute une série d'outils permettant tant à l'administration qu'aux élus de rendre des comptes à la population.

Résolution #1: Que la Ville explore des pistes de solution avec les syndicats en vue d'assurer la pérennité des régimes de retraite des employés municipaux.

Un projet de loi sur les régimes de retraite a été adopté en décembre 2014. Gatineau était dans le camp des villes modérées. Quatre syndicats ont renouvelé leur convention collective, dont les cols bleus.  

Résolution #2: Que le conseil dépose un bilan annuel de ses réalisations en lien avec la reddition de compte de l'administration faite aux élus. 

Un rapport annuel est publié chaque année en format électronique.

Résolution #3: Que la Ville poursuive la mise en place des mesures d'optimisation et de révision des programmes et des services en tenant compte des éléments suivent

  • Analyse de l'évolution des coûts
C'est le mandat de la commission de révision des dépenses

  • Implantation d'un bureau de gestion de projet
Le Bureau des grands projets a été créé en juillet 2014 mais son apport est difficile à cerner. 

  • Faire un bilan des économies réalisées et des gains d'efficacité 
Depuis 2013, 10,2 millions $ ont été économisés de manière récurrente 

Résolution #4: Que le conseil municipal demande l'implantation d'un processus de reddition de comptes pour les élus qui participent à des événements à l'extérieur de la ville. 

Les élus doivent faire des rapports de mission et les rendre publics. 

Résolution #5: Que la Ville continue à prendre les mesures nécessaires pour contrer la corruption et la collusion.

  • Analyse des processus administratifs en matière d'attribution et de gestion de contrats
Un poste d'analyste a été créé.  

  • Analyse ciblée des contrats dans certains secteurs potentiellement problématiques
Une analyse a été faite dans le domaine du génie civil. La Ville vient de mettre en demeure les firmes collusionnaires. 

  • Analyse de la possibilité de rendre public en données ouvertes l'ensemble des contrats et des extras octroyés par la Ville.
Tous les contrats sont disponibles en données ouvertes, sauf ceux de 25 000 $ et moins. 

Résolution #6: Que la Ville de Gatineau continue d'investir massivement et stratégiquement dans les infrastructures

  • Mettre en oeuvre un plan d'asphaltage adéquat en fonction de l'état de la situation
Mis en place lors du budget 2016

  • Assurer l'entretien adéquat de nos canalisations en fonction de l'état de la situation
Prévu tel quel dans les plans directeurs, le plan financier à long terme et le plan triennal d'immobilisation

  • Mettre en place un plan directeur pour les infrastructures sportives et récréatives
Des travaux sont en cours. Un plan d'action pour les arénas de quartier doit être présenté lors de l'étude du budget 2017. 

  • Développer un plan pour les trottoirs manquants et les nouveaux trottoirs
Le conseil attend un retour de l'administration

  • Mettre en oeuvre un plan quadriennal des parcs et des infrastructures communautaires
Plan adopté par le conseil en décembre 2014. 

Résolution #7: Que la Ville accentue ses efforts comme organisation axée sur la qualité de sa main-d'oeuvre et sa mobilisation. 

  • Intégrer des systèmes de gestion de la performance et de rendement du personnel
Déploiement sur trois ans.  

  • Prévoir un plan de relève et de départ à la retraite 
Un plan 2014-2019 a été mis en place.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer