À cheval sur un nouveau parcours

Les organisateurs du Vieux-Hull à cheval ont décidé... (Simon Bigras, Collaboration spéciale)

Agrandir

Les organisateurs du Vieux-Hull à cheval ont décidé de modifier le parcours cette année.

Simon Bigras, Collaboration spéciale

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le parcours patrimonial et historique du Vieux-Hull à cheval est de retour pour une deuxième année et offre une expérience revue et améliorée qui valorise la présence des chevaux dans l'ancienne ville de Hull au XIXe siècle.

Les organisateurs ont décidé d'offrir un nouveau parcours et de raconter un autre pan d'histoire aux participants qui monteront à bord de la voiture hippomobile en compagnie du cocher et des deux guides.

Grâce à une collaboration avec le théâtre Dérives Urbaines, un personnage attaché au site patrimonial des Brasseurs du Temps (BDT) accueillera les visiteurs sur le site de la brasserie. Il présentera un bout d'histoire en parlant entre autres de son travail de forgeron, lui qui est fabricant de haches de la Walters.

« Ce qui est intéressant avec la voiture hippomobile, c'est qu'on suit le rythme des pas des chevaux. On est surélevé et on voit les bâtiments d'un angle complètement différent. On se laisse porter sans se préoccuper d'où on met les pieds, on observe d'une autre façon », explique Audrey Lapointe, coordonnatrice de projet.

Cette dernière a passé beaucoup de temps à étudier l'histoire du Vieux-Hull, au cours de la dernière année. Elle promet un parcours d'une heure qui traitera de la présence du cheval en milieu urbain.

« Cette année, on parle de l'histoire du Vieux-Hull et de l'industrialisation de Hull par l'entremise du cheval parce que sans cheval, ç'aurait été impossible », raconte Mme Lapointe.

Le parcours de 2,5 km dans le secteur du ruisseau de la brasserie sera offert tous les dimanches entre le 17 juillet et le 14 août, de 11 h à 17 h. Les billets sont en vente sur le site Internet www.vieuxhullacheval.ca au coût de 20 $ pour les adultes et 15 $ pour les enfants.

Afin d'assurer le bien-être des deux chevaux canadiens, Fredo et Ginger, les organisateurs se sont donné comme règle de ne pas travailler lorsque le mercure dépasse 30 °C. 

Mercredi midi, lors du lancement de l'activité, les deux chevaux étaient sur place. 

Mme Lapointe assure que la situation a été évaluée afin d'éviter tout problème.

« La santé et la sécurité du cheval reposent beaucoup sur la connaissance et l'expertise des personnes qui en prennent soin. Il y a tout un travail en amont pour assurer ça, affirme la coordonnatrice de projet. Lors des parcours, les chevaux feront un trajet d'une heure et auront une pause de 30 minutes entre chaque activité. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer