Congrès de la FCM: le maire Pedneaud-Jobin confiant

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin... (Martin Roy, Archives LeDroit)

Agrandir

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin

Martin Roy, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les engagements pris par le fédéral lors du dépôt du dernier budget commencent à prendre forme et le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, est confiant de voir des résultats émanant des discussions qui ont lieu à Winnipeg dans le cadre du congrès de la Fédération canadienne des municipalités (FCM).

Le caucus des maires des grandes villes, dont fait partie M. Pedneaud-Jobin, s'est entretenu avec les ministres des Infrastructures, de la Famille et du Développement social et le secrétaire parlementaires aux Affaires intergouvernementales jeudi. Ils ont eu l'occasion, entre autres, de discuter de la phase 2 des nouveaux programmes fédéraux d'investissements en infrastructures et transport collectif.

«Les discussions ont porté sur les critères que les villes sont prêtes à accepter, précise le maire de Gatineau. Il y a eu de bons échanges sur la façon de travailler ensemble. Par exemple, on veut de l'autonomie et on veut établir nos priorités nous-mêmes.»

Lors du dépôt du premier budget du gouvernement Trudeau en mars dernier, il était question de diviser en deux phases le plan d'investissement en infrastructures. Un plan attendu par le maire Pedneaud-Jobin.

«La première phase sert à relancer l'économie. On dépense vite pour que les gens travaillent. Mais on ne veut pas juste se dépêcher à dépenser. On a des projets plus importants qui sont à moyen terme et plus stratégiques. On veut avoir le temps de les préparer et c'est pour ça que la phase 2 est intéressante. Elle nous donne le temps de mieux préparer les investissements», explique le maire précisant avoir des attentes pour le lien vers l'ouest en transports en commun. 

De plus, Maxime Pedneaud-Jobin se dit emballé par la franchise des discussions. Tant le fédéral que les municipalités partagent un sentiment d'urgence dans différents dossiers, dont celui des logements sociaux et de lutte à la pauvreté.

Le congrès se poursuit tout le week-end à Winnipeg. Le maire doit assister au discours du premier ministre Justin Trudeau, vendredi.

Une autre première pour la DG de Gatineau

La directrice générale de la Ville de Gatineau,... (Étienne Ranger, Archives LeDroit) - image 3.0

Agrandir

La directrice générale de la Ville de Gatineau, Marie-Hélène Lajoie

Étienne Ranger, Archives LeDroit

La directrice générale de la Ville de Gatineau, Marie-Hélène Lajoie, devient la première femme à occuper la présidence de l'Association canadienne des administrateurs municipaux.

Sa nomination a été rendue officielle lors de l'assemblée générale annuelle de l'organisme qui se tient à Winnipeg.

Mme Lajoie occupe des postes de haute direction à la Ville de Gatineau depuis la fusion municipale en 2002. Elle est devenue la première femme à être nommée à la direction générale de la Ville en 2013. «Je suis très fière de cette nomination au sein d'une association qui représente près de 500 professionnels de l'administration municipale à travers le Canada, a-t-elle souligné. En tant que directrice générale de la quatrième plus grande ville du Québec, je peux certainement apporter une contribution significative et les retombées pour la Ville de Gatineau ne peuvent en être que positives.»

Aussi présent à Winnipeg, le maire Maxime Pedneaud-Jobin a ajouté que les Gatinois «sont choyés d'avoir une haute gestionnaire de cette qualité» et que la nomination de Mme Lajoie permettait à Gatineau de «rayonner au-delà des frontières du Québec».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer