Gatineau revoit ses comités et commissions

«On fait quelque chose qui va simplifier notre... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

«On fait quelque chose qui va simplifier notre prise de décision et alléger nos structures, affirme le maire Maxime Pedneaud-Jobin. Les citoyens en seront mieux servis et la démocratie municipale sera plus efficace.»

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Ville de Gatineau pourrait réduire de 23 à 14 le nombre de ses comités et commissions politiques pour le prochain mandat, en 2017, Mais d'ici là, les élus devront aussi s'entendre sur l'épineuse question des salaires intimement liée à cette refonte.

Mais l'heure n'est pas à la discussion sur les salaires. L'heure est à la «structure». Après deux ans de travail et de discussions à huis clos entre élus, le comité de révision des commissions et comités part en «tournée d'échange». L'objectif est de colliger les commentaires des citoyens et organismes qui siègent actuellement sur les commissions et comités existants. 

La nouvelle structure présentée mardi en comité plénier fait passer le nombre de commissions de neuf à cinq, ainsi que le nombre de comités de 13 à 7, plus deux autres sous-comités. Des commissions comme celle des aînés et de la jeunesse disparaîtront du paysage, mais les enjeux dont elles traitent seront rapatriés dans d'autres comités ou commissions. 

Le conseiller Cédric Tessier cite en exemple la commission de l'habitation et celle de l'environnement. «Les commissions travaillent en silo, alors que souvent, les projets d'habitation sont liés à des enjeux environnementaux ou urbanistiques», explique-t-il.

Dans la nouvelle mouture, les enjeux d'habitation seront traités au sein de la commission sur le développement du territoire, de l'habitation et de l'environnement. Des sous-comités pourraient aussi être sporadiquement formés afin de répondre à des enjeux précis et déterminés dans le temps. 

«On fait quelque chose qui va simplifier notre prise de décision et alléger nos structures, affirme le maire Maxime Pedneaud-Jobin. Les citoyens en seront mieux servis et la démocratie municipale sera plus efficace.»

Le salaire des élus

La tournée d'échange des comités et commissions devrait s'étendre sur un mois. Une fois que les commentaires auront été compilés et que la nouvelle structure aura sa façon de fonctionner, il ne restera plus qu'aux élus à accoler à cette réorganisation une nouvelle grille salariale. 

Le maire a depuis longtemps laissé tomber sa promesse d'offrir le même salaire à tous les conseillers, sans égard à leurs responsabilités. «L'immense majorité du conseil a dit non à ça en début de mandat, rappelle M. Pedneaud-Jobin. Ça prend différents niveaux selon les responsabilités. J'ai confiance qu'on pourra revoir notre structure en même temps que la question des salaires et qu'on pourra l'appliquer lors du prochain mandat. Ça n'a pas été fait avant parce que c'était trop compliqué.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer