Le dossier Guertin entre les mains du ministre

L'actuel centre Robert-Guertin... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

L'actuel centre Robert-Guertin

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Tout indique que le dossier du prochain aréna Guertin a connu des progrès considérables au cours des dernières semaines. Le tout est désormais sur le bureau du ministre des Affaires municipales, Martin Coiteux, qui doit maintenant confirmer la participation du gouvernement du Québec dans le projet.

De passage à Gatineau samedi, M. Coiteux s'est fait peu loquace sur la question se contentant d'indiquer que le maire de Gatineau et lui avaient discuté de cet enjeu plus tôt dans la journée.

«C'est une question qui soulève des enjeux de nature économique, en partie, mais de nature aussi légale, a rappelé le ministre Coiteux. On a un travail à faire d'analyse, qu'on va faire correctement compte tenu des enjeux légaux, notamment. Qu'est-ce que les villes peuvent faire dans le contexte légal actuel? [...] On ne voudrait pas faire la promotion de solutions qui ne fonctionnerait pas sur le plan légal.»

En entrevue, le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, a confirmé que le dossier a franchi une étape importante dans les dernières semaines. 

«On a eu du travail avec les équipes du ministère et, pour la première fois, on est rendus vraiment au bureau du ministre. [...] On a assez clarifié de choses pour être rendus au bureau du ministre.»

Si les fonctionnaires du ministère ont épluché les scénarios sur la table, la question est de savoir quels sont les enjeux qui restent à être analysés. Et cette question, ni Martin Coiteux, ni Maxime Pedneaud-Jobin n'y répondront avant d'avoir procédé à cette analyse.

«Il faut tout couvrir avant d'en dire plus qu'on en dit présentement», soutient le maire de Gatineau. 

En restant évasif, M. Pedneaud-Jobin indique qu'il y a deux offres sur la table - de Vision multisports Outaouais et des Sénateurs d'Ottawa, selon les informations obtenues par LeDroit au cours des derniers mois -, mais qu'un nombre bien plus élevé de scénarios découlent de ces propositions. Le nombre de glaces (toujours indéterminé) qui serait inclus dans cette nouvelle infrastructure ferait partie des facteurs à considérer.

«Si (la réponse de Québec) est non, on vivra avec les conséquences, mais c'est en 2016 qu'on aura les réponses», conclut le premier magistrat gatinois.

Reste à savoir si ce sera d'ici les vacances estivales ou à l'automne que les élus auront des annonces pour les citoyens de Gatineau.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer