Des maisons abandonnées sous le pic des démolisseurs

Les deux maisons, partiellement recouvertes de graffitis, sont... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Les deux maisons, partiellement recouvertes de graffitis, sont placardées.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Ville de Gatineau a entamé la démolition de deux maisons abandonnées du secteur des Hautes-Plaines cette semaine. Les terrains des deux seules résidences unifamiliales de la rue du Grès, près du parc d'affaires, seront bientôt mis en vente afin d'y faire construire des commerces.

Mardi, une équipe entamait les travaux de démolition.... (Patrick Woodbury, LeDroit) - image 1.0

Agrandir

Mardi, une équipe entamait les travaux de démolition.

Patrick Woodbury, LeDroit

Les 60 et 70, rue du Grès ont respectivement été acquis par l'ex-Ville de Hull, en 1998, et la nouvelle Ville de Gatineau, en 2006.

Depuis, le cul-de-sac de la rue du Grès prend régulièrement des allures de dépotoir. Des citoyens s'y rendent en catimini pour se débarrasser de déchets, tels des pneus, des structures de métal ou de vieux pots de peinture.

Les deux maisons, partiellement recouvertes de graffitis, sont placardées. Les lieux, plutôt lugubres, semblent avoir reçu la visite d'un itinérant ayant laissé un sac de couchage dans une remise située derrière l'une des résidences. À l'intérieur d'une des maisons, un landau de bébé, défraîchi, fait songer à une scène de film d'épouvante. Les haies de cèdres sont devenues de hautes murailles.

Mardi, une équipe entamait les travaux de démolition.

«Les services municipaux sont conscients que certains endroits accessibles et isolés sont vulnérables aux rejets illicites de déchets, souligne Nancy Villeneuve, du service des communications de la Ville de Gatineau. La Ville intervient lorsqu'elle reçoit des requêtes de citoyens. De telles requêtes sont d'ailleurs reçues chaque année pour le boulevard de la Technologie. Si les déchets sont situés sur un terrain de la municipalité, le Service des travaux publics effectue le nettoyage. Quiconque est pris sur le fait à déverser des déchets reçoit un constat d'infraction.»

Selon la Ville de Gatineau, le projet entend miser sur la proximité du parc d'affaires des Hautes-Plaines, autrefois connu sous le nom de technoparc. «Ce sera une vocation d'accueil pour le parc d'affaires, explique Mme Villeneuve. On vise l'implantation de commerces pour servir les travailleurs du parc, comme des restaurants, des services professionnels et financiers, ou du commerce de détail.»

Au total, trois lots ont été acquis de gré à gré avec les anciens propriétaires dans un des cas, et avec les héritiers dans l'autre. La Ville pourrait subdiviser ces lots pour permettre la construction de plusieurs commerces.

Depuis l'été 2010, le technoparc des Hautes-Plaines n'est plus un parc de haute technologie. Le conseil municipal a modifié le zonage pour le transformer en simple parc d'affaires.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer