Lien rapide vers l'ouest: Carpentier n'entend pas accélérer

Le président de la STO, Gilles Carpentier... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Le président de la STO, Gilles Carpentier

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le président de la Société de transport de l'Outaouais (STO), Gilles Carpentier, n'a pas l'intention d'accélérer la cadence dans le dossier du lien rapide vers l'ouest pour s'assurer d'obtenir des subventions fédérales.

Alors que le député fédéral de Hull-Aylmer, Greg Fergus, a insisté sur le fait qu'«il est temps d'agir» en raison de la conjoncture permettant des subventions substantielles pour les services de transport en commun, Gilles Carpentier refuse de précipiter les choses dans le dossier du futur lien rapide devant desservir le secteur Aylmer.

«Moi aussi, je veux aller mettre ma main dans la sacoche du fédéral et aller chercher ma part. Est-ce que ça va être fait assez rapidement pour que je puisse aller chercher 50% du financement, mais je ne suis vraiment pas certain qu'on peut produire l'analyse à temps.»

 «La directive que la direction générale de la STO a, c'est de travailler de façon diligente et rapide, mais il n'y a pas de compromis à faire sur la qualité du produit, parce que moi, quand je le présente au ministère des Transports du Québec, ça doit être béton.»

M. Carpentier s'interroge aussi sur ce qu'a voulu dire Greg Fergus en mentionnant que son but «n'est pas de remplacer la STO ou la Ville, mais [qu']il y a un coût à l'inaction».

«Le conseil d'administration est tellement actif et proactif, je souhaite juste que ce ne soit pas un message à notre égard, a mentionné le président de la STO. Je veux bien aller vite dans le dossier de l'étude d'opportunités, mais je veux bien travailler aussi, affirme le président de la STO. Je ne veux pas répéter les mêmes erreurs que dans le dossier du Rapibus.»

Invité à commenter la prise de position de M. Fergus en faveur d'un tramway moderne pour desservir le Plateau et le secteur Aylmer, Gilles Carpentier dit respecter ce point de vue, tout en insistant sur l'importance des analyses des experts.

«L'opinion de M. Fergus va être considérée, mais moi j'ai une équipe chevronnée d'ingénieurs multidisciplinaires [qui se penche sur le dossier], a réagi le président de la STO. L'étude d'opportunités, c'est une obligation.»

«Trois options qui émergent»

Selon M. Carpentier, il y a actuellement «trois options qui émergent» pour la création d'un lien rapide vers l'ouest. Les options qui seront retenues devraient faire l'objet, «dans les prochaines semaines», d'un processus de consultations publiques qui risque fort bien de se terminer après la période des vacances estivales. 

Le président de la STO n'a pas voulu fournir de détails, vendredi, sur les trajets et les technologies qui font partie des trois options qui devraient être présentées aux citoyens lors des consultations publiques.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer