Le centre interculturel doit revoir son montage financier

Le coût total du projet du centre interculturel,... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Le coût total du projet du centre interculturel, qui serait situé au 100, rue Gamelin, était évalué à 6,6 millions de dollars.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le montage financier de la coopérative qui pilote le dossier du futur centre interculturel de Gatineau, qui souhaite s'installer sur le terrain du 100, rue Gamelin, n'a pas passé la rampe de la commission des arts et de la culture.

Le procès-verbal de la réunion de la commission du 26 octobre dernier, rendu public par la Ville mardi, soit sept mois après la réunion, précise que les membres de la commission, après une discussion à huis clos, ont jugé que le montage financier tel que présenté était «difficilement recevable pour le conseil municipal dans le contexte budgétaire actuel». 

Le centre interculturel souhaite devenir le lieu de convergence de toute la diversité gatinoise.

La commission reproche entre autres aux promoteurs du projet de ne pas avoir d'évaluation des travaux à exécuter à l'intérieur du bâtiment n° 9, que souhaite mettre aux normes et utiliser le centre interculturel. «Il est possible de croire qu'un montant de 2,5 millions $ ne sera pas suffisant», ajoute la commission. Le projet prévoit aussi la construction d'un édifice neuf. Le coût total du projet était évalué à 6,6 millions $ il y a quelques mois.

La conseillère municipale et membre de la commission, Louise Boudrias, explique que le projet a l'appui de la municipalité, mais que le plan d'affaires proposé par la coopérative exige des sommes trop importantes de la part de la Ville de Gatineau. La coopérative devra se trouver des partenaires financiers.

«Il faut aussi être plus précis sur les coûts pour la réhabilitation de l'édifice n° 9, ajoute Mme Boudrias. Il y a eu une étude faite à ce sujet il y a huit ans par la Ville. Nous la leur avons transmis afin qu'elle puisse la mettre à jour. La Ville est prête à mettre de l'argent dans ce projet, mais elle ne pourra le faire seule.»

La commission a demandé au service des arts et de la culture d'«accompagner la corporation du centre multiculturel dans la révision de son plan d'affaires afin d'y faire figurer une analyse plus précise du montage financier consacré à la mise aux normes du bâtiment de manière à répartir la responsabilité du financement de cette restauration entre la municipalité et d'autres partenaires». 

La présidente de la corporation du centre interculturel, Céline Auclair, n'a pas été en mesure de donner suite à l'appel du Droit mercredi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer