Des réserves confortables à Gatineau

« Nous avons besoin de ces surplus pour faire... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

« Nous avons besoin de ces surplus pour faire face à toutes sortes d'éventualités, souligne Maxime Pedneaud-Jobin. C'est de la saine gestion. »

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Ville de Gatineau a dégagé un surplus de 6,2 millions $ en 2015, soit près de 2 millions $ de plus qu'anticipé lors de la préparation du budget en novembre dernier.

Ce surplus est notamment dû à des économies causées par la chute du prix de l'essence et à des soumissions plus basses que prévu pour divers contrats. L'hiver clément, surtout en novembre et décembre derniers, a aussi permis de dégager un surplus de 880 000 $ dans le déneigement. 

« C'est un surplus, mais c'est le minimum qu'on peut tolérer comme ville, a indiqué le directeur du service des finances, André Barbeau. Ça représente environ 1 % de notre budget. C'est très peu considérant l'ampleur du budget de la Ville de 546 millions$. Pour une famille qui aurait un revenu net de 50 000 $ par année, c'est l'équivalent de terminer l'année avec 500 $. »

Les élus devront maintenant décider, lors de la prochaine séance du conseil municipal, ce qu'ils comptent faire concrètement avec quatre de ces six millions $ de surplus. Une somme de 952 000 $ est déjà destinée à compléter le financement de 2,3 millions $ consentis aux fêtes du 150e de la Confédération canadienne de 2017. Le Plan d'investissement pour les projets de développement recevra pour sa part 3 millions $.

L'utilisation du solde de ce surplus, 2,2 millions $, sera discutée dans le cadre de l'étude du prochain budget, en novembre prochain. Certains élus ont déjà leurs petites idées là-dessus, notamment le conseiller Maxime Tremblay qui a indiqué qu'il était « gênant » de dégager un surplus dans le déneigement après les ratés qu'a connus ce service cet hiver. Le conseiller Mike Duggan est d'avis que Gatineau devrait investir dans l'électrification de sa flotte de véhicule, tandis que Sylvie Goneau voit dans ce pactole une opportunité de terminer certains tronçons de pistes cyclables sur le territoire de la Ville.

102 millions $ en réserve

La Ville de Gatineau arrive peut-être à dégagé le minimum acceptable de surplus sur son budget annuel, mais elle est assise sur de confortables réserves totalisant 102 millions $, a fait remarqué, mardi, le service des finances. Une grande partie de cet argent mis de côté devait à l'origine servir à construire le centre multifonctionnel. Ces 31 millions $ devraient maintenant servir au déploiement du plan de rénovation des arénas, a fait savoir M. Barbeau.

« Ce n'est pas une terre de lait et de miel, a insisté le maire Maxime Pedneaud-Jobin. Nous avons une marge de manoeuvre correcte. Nous avons besoin de ces surplus pour faire face à toutes sortes d'éventualités. C'est de la saine gestion. Si nous prenons ces réserves une par une, on est capable de les justifier et elles sont toutes acceptables. »

Il est hors de question pour le maire d'utiliser ces réserves pour donner un congé de taxes aux contribuables. 

« On pourrait faire comme bien des élus ont fait dans les années précédentes et nous dire qu'à court terme les gens seront heureux et qu'on va gagner nos élections, mais après ça, nous serons cuits, affirme M. Pedneaud-Jobin. Nous, nous pensons à long terme et ces réserves, je vais les défendre bec et ongles. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer