Gatineau fait un autre pas vert

Refusée par  une majorité de conseillers il y a un an, la création d'un poste... (Patrick Woodbury, archives LeDroit)

Agrandir

Patrick Woodbury, archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Refusée par  une majorité de conseillers il y a un an, la création d'un poste de coordonnateur vélo revient dans les plans de Gatineau et devrait être officialisée d'ici la mi-mai, a appris LeDroit.

Cette personne devrait profiter d'un budget de 200 000 $ sur une période de deux ans pour déterminer les actions à mettre en place afin de redonner à Gatineau son titre de «ville du vélo». Son rôle ne s'arrêtera cependant pas là, assure le conseiller et responsable du dossier, Daniel Champagne. 

«Nous avons élargi son rôle et ses responsabilités, indique le conseiller. Nous parlons aujourd'hui d'un coordonnateur du déplacement durable. Ça impliquera toutes les notions comme le vélo, la marche et même le déneigement des trottoirs. Ce dernier aura aussi un rôle important à jouer dans la nouvelle commission des transports. À mon avis, le processus pour enclencher la mise en place de cette commission doit être terminé avant le début de l'été.»

Le conseiller Champagne admet qu'il aurait souhaité que l'embauche d'un tel coordonnateur puisse avoir lieu bien avant. «Il semble que l'expertise que nous cherchions pour ce poste ne court pas les rues, dit-il, mais là nous avons trouvé quelqu'un et son embauche doit être officielle bientôt.» 

Cyclistes en site propre

Le rapport de mission produit par le conseiller Champagne qui était présent au Colloque de l'Association québécoise des transports du 11 au 13 avril, à Québec, fait une large place à l'importance des pistes cyclables en site propre pour favoriser le vélo utilitaire.

«La meilleure façon de concilier vélo et auto est de les séparer, écrit M. Champagne. Il faut implanter des pistes cyclables offrant un environnement de cyclisme dédié, distinct et sûr le long des corridors de transport. Les pistes cyclables doivent aussi être efficaces et logiques. Nous avons besoin de circuits en ligne droite, entre tous les points stratégiques, du centre-ville jusqu'aux banlieues.»

M. Champagne affirme que Gatineau est déjà dans cette mouvance. De tels corridors sont en place sur la rue Jacques-Cartier. «Nous allons aussi le faire très bientôt sur la rue Laurier.» De fait, le comité exécutif doit octroyer, mercredi, le contrat pour la préparation des plans et devis de la phase 1 du lien cyclable sur Laurier, entre le boulevard des Allumettières et la rue Dussault. «La rue Laurier, à cet endroit, passera de trois à deux voies, note M. Champagne. Ça fera de la place pour une piste en site propre qui permettra aux cyclistes de rejoindre le centre-ville plus rapidement.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer