Aucun regret dans le dossier des Mosaïcultures

Même si les Mosaïcultures ne pourront atteindre l'envergure internationale... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Même si les Mosaïcultures ne pourront atteindre l'envergure internationale souhaitée, le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, ne regrette pas d'avoir misé sur la venue de cette exposition comme moteur des festivités du 150e anniversaire de la Confédération canadienne à Gatineau.

«Ce qui est clair pour moi, c'est que pour le 150e, ce projet-là est une locomotive; on parlait de 800 000 visiteurs potentiels, et avec le nouveau projet on en a combien, je ne sais pas; mais ça va rester beaucoup de gens. Donc pour moi, c'est clair que notre choix stratégique de cibler un projet spectaculaire comme celui-là était le bon», a déclaré Maxime Pedneaud-Jobin, jeudi matin, en marge de la conférence de lancement des Grands feux du Casino du Lac-Leamy.

Mercredi, la ministre Mélanie Joly a confirmé que Patrimoine canadien accordera 5 millions $ aux Mosaïcultures internationales de Gatineau. Ce montant, loin des 14,5 millions $ qui avaient initialement été demandés, forcerait l'organisation à réduire considérablement l'ampleur de son projet. Pour sa part, la Ville de Gatineau est prête à injecter 2 millions $. «Pour moi, les deux millions sont sur la table, affirme le maire. J'attends une recommandation du comité du 150e, mais pour moi, je ne vois pas de scénario où on remettrait en question les Mosaïcultures.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer