Dossier Guertin: les élus mis au parfum la semaine prochaine

Le conseiller Denis Tassé a fait le tour de ses collègues. Son coup de sonde... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le conseiller Denis Tassé a fait le tour de ses collègues. Son coup de sonde est clair, dit-il. Une majorité d'élus à la table du conseil municipal de Gatineau est d'avis que le défunt projet de centre multifonctionnel de 75 millions rejeté en juin dernier doit faire l'objet d'une nouvelle discussion.

Le conseiller Denis Tassé... (Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit) - image 1.0

Agrandir

Le conseiller Denis Tassé

Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit

Selon M. Tassé, l'un des trois élus à avoir défendu ce projet jusqu'au bout avec Denise Laferrière et l'opposante au maire pour l'élection de 2017, Sylvie Goneau, la possibilité d'un financement fédéral dans la construction d'un amphithéâtre sportif force le conseil à reconsidérer la pertinence de ce projet, ou à tout le moins à y réfléchir. 

Le conseiller de Touraine a profité de sa «parole au conseiller», lors de la séance du conseil de mardi, pour demander au maire Maxime Pedneaud-Jobin de considérer la tenue d'une telle discussion.

Le maire Pedneaud-Jobin a précisé qu'il ferait un bilan au conseil, la semaine prochaine, à huis clos, de l'évolution du dossier Guertin.

Aux dernières nouvelles, les discussions se poursuivent toujours avec Québec pour que les projets qui seront mis sur la table le moment venu soient déjà conformes avec les exigences du gouvernement provincial.

«La possibilité d'un financement du fédéral va faire partie de la discussion, a confirmé le maire. L'ancien gouvernement avait fermé la porte à double tour, le nouveau l'a rouverte. Dans le cas de Guertin, la question qui se pose, ce sont les délais pour ce nouveau programme. Si ça doit prendre un an et demi, je ne suis pas certain qu'on va vouloir y aller.»

Il n'est cependant pas question pour le maire de «re-re-re changer d'idée» dans ce dossier et de revenir au projet de centre multifonctionnel. «Nous travaillons sur un plan et nous allons aller jusqu'au bout de cette idée-là, précise le maire. Quand nous aurons un cadre financier pour ce projet, nous regarderons si le fédéral peut contribuer.»

Le cas des tours Brigil

Maxime Pedneaud-Jobin accédera aussi à la demande du conseiller et vice-président du comité exécutif, Gilles Carpentier, qui a affirmé mardi dans LeDroit qu'il souhaitait un bilan des discussions que le maire a eues avec le promoteur Gilles Desjardins dans le controversé dossier Place des peuples.

Le résumé du maire s'annonce bien simple.

«Dans ce dossier, explique-t-il, il y a eu une consultation publique et ce qui a été constaté c'est que le projet n'était pas rassembleur, qu'il créait des divisions. Là, le promoteur réfléchit de son côté, la balle est dans son camp. S'il veut remettre en question son projet, offrir quelque chose de rassembleur, la balle est dans son camp. Moi, j'ai alimenté cette réflexion. S'il veut proposer quelque chose d'autre, c'est à lui d'agir.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer