Le conseiller Champagne ira parler vélo à Québec

La part modale du vélo à Gatineau, à... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

La part modale du vélo à Gatineau, à environ 2%, demeure encore trop faible au goût des élus gatinois.

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les efforts déployés par Gatineau pour éventuellement regagner son titre de «capitale du vélo» sont suffisamment reconnus ailleurs dans la province pour que le conseiller responsable du dossier, Daniel Champagne, soit invité au 51e colloque de l'Association québécoise du transport, qui se tiendra lundi, à Québec.

Le conseiller responsable du dossier vélo, Daniel Champagne,... (Etienne Ranger, Archives LeDroit) - image 1.0

Agrandir

Le conseiller responsable du dossier vélo, Daniel Champagne, participera au colloque de l'Association québécoise du transport, lundi, à Québec.

Etienne Ranger, Archives LeDroit

M. Champagne prendra la parole lors d'une table ronde animée par Louis Garneau et à laquelle participeront aussi la présidente-directrice générale de Vélo Québec, Suzanne Lareau, et le directeur général d'Accès Transports Viables, Étienne Grandmont.

«C'est une reconnaissance des efforts que nous faisons depuis deux ans afin de favoriser le plus possible la cohabitation entre les vélos et les voitures sur la route, affirme M. Champagne. Je vais présenter ce que nous avons fait et ce que nous prévoyons mettre en place.»

Objectif d'ici 2019

La part modale du vélo à Gatineau, à environ 2%, demeure encore trop faible au goût des élus gatinois.

L'objectif fixé par M. Champagne est que 5% des déplacements à Gatineau se fassent en vélo d'ici 2018-2019. «Si nous y arrivons, ce sera phénoménal, dit le président du conseil municipal. Il faut continuer à inciter les promoteurs à penser au vélo utilitaire dans leurs développements. Il ne s'agit pas uniquement de pistes cyclables, mais aussi, par exemple, de stationnement pour vélos et d'endroits pour se doucher.»

Si les gens croient qu'il y a des problèmes de circulation à Gatineau, ils n'ont rien vu, soutient M. Champagne. «Attendez voir en 2020-2025, dit-il. Ce qu'on voit aujourd'hui, ce n'est rien à comparer de ce qui nous attend. C'est pour cette raison qu'il faut agir dès maintenant en mettant des initiatives en place, notamment en transport actif.» 

À ce chapitre, M. Champagne souligne la croissance du réseau cyclable utilitaire en site propre sur le territoire de la Ville. «Ça améliore la sécurité des cyclistes, ainsi que les temps de déplacement, note celui qui se rend régulièrement à l'hôtel de ville en vélo. Ça envoie aussi un message aux automobilistes qu'on souhaite favoriser les déplacements en vélo.»

Nouvelle voie cyclable 

Une nouvelle piste cyclable sur la rue Laurier sera aussi aménagée au cours des prochains mois, fait savoir M. Champagne. Elle sera surélevée, comme un trottoir, ce qui permettra aux cyclistes d'avoir un accès plus rapide au centre-ville, sans devoir emprunter la piste de randonnée près de la rivière. 

Des structures plus conviviales pour les vélos aux stations du Rapibus doivent aussi être aménagées, selon M. Champagne. «Ça permettrait aux cyclistes de se rendre au transport en commun sans devoir utiliser leur voiture et les stationnements incitatifs déjà surpeuplés», dit-il. 

Daniel Champagne s'attend aussi à revenir de Québec avec de nouvelles idées mises de l'avant par d'autres villes et pouvant être implantées à Gatineau.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer