Pedneaud-Jobin talonné par certains indépendants

La conseillère Louise Boudrias reproche au maire de... (Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit)

Agrandir

La conseillère Louise Boudrias reproche au maire de Gatineau Maxime Pedneaud-Jobin de ne pas avoir donné suite à ses demandes afin de participer à l'événement Cities Reducing Poverty: When Mayors Lead, qui se tenait du 5 au 7 avril.

Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le maire de Gatineau continue d'être talonné par certains élus indépendants quant à ses façons de travailler.

Ils sont quelques-un autour de la table du conseil à ne plus rien laisser passer, depuis quelques semaines. Jeudi, c'était au tour de la conseillère Louise Boudrias d'écorcher le maire Maxime Pedneaud-Jobin. 

«Louise Boudrias n'en revient pas que le maire soit parti sans elle, à Edmonton, à un colloque sur l'itinérance», peut-on lire en amorce d'un communiqué de presse.

La conseillère lui reproche de ne pas avoir donné suite à ses demandes afin de participer à l'événement Cities Reducing Poverty: When Mayors Lead, qui se tenait du 5 au 7 avril, où le maire avait été invité pour exposer ce que fait la Ville de Gatineau en matière de développement social et de lutte à l'itinérance.

«C'est une politique qui découle de ma commission, Gatineau ville en santé, rappelle Mme Boudrias. Et c'est moi qui ai demandé, en février, lors de la séance de travail sur le boisé, à ce qu'on travaille sur une politique en itinérance. J'aurais dû être là, ou à tout le moins une personne de la commission afin d'aller entendre ce qui se fait de bon ailleurs et mettre la commission au travail. Le boisé, c'est terminé. Nous préparons la suite des choses. Il aurait été pertinent que j'y sois aussi.»

Mme Boudrias explique que c'est le maire lui-même qui lui a parlé de ce colloque il y a deux mois. Selon elle, M. Pedneaud-Jobin s'était engagé à lui fournir les détails quant au lieu et au moment de l'événement dès qu'il les aurait. La conseillère affirme que son adjointe a tenté de communiquer à deux reprises avec le bureau du maire pour avoir l'information. Elle reconnaît cependant ne pas avoir fait de démarches auprès des organisateurs de l'événement. 

Le cabinet du maire n'a pas voulu réagir aux propos de Mme Boudrias, mais le conseiller Mike Duggan a accepté de livrer son opinion face à ce genre de sorties publiques qui se multiplient depuis quelque temps au conseil. 

Dans une lettre ouverte publiée dans LeDroit le 31 mars dernier, M. Duggan affirmait que «c'est le temps de mettre nos différends de côté» et qu'il fallait que «l'opportunisme laisse place au travail d'équipe et à l'intérêt premier des citoyens». Il ajoutait: «Enterrons nos différends de nature politique jusqu'en 2017 et faisons avancer les choses, l'heure n'est plus au blâme, mais à travailler ensemble.»

Sans vouloir pointer du doigt la conseillère Boudrias, M. Duggan a affirmé au Droit que les élus devraient viser la coopération plutôt que la compétition pour encore au moins un an, avant de se mettre en mode électoral. «Il faut éviter le négatif et la division», dit-il. Selon lui, des sorties comme celle de Mme Boudrias, «ce n'est pas le genre de chose qui est souhaitable». Il précise toutefois ne pas avoir le contrôle sur ses collègues. 

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer