Frais de croissance: Blondin déposera une résolution modifiée

«La résolution que j'ai déposée au bureau de... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

«La résolution que j'ai déposée au bureau de la greffière ne remet pas en question tout le règlement des frais de croissance, mais le message principal que je souhaite voir le conseil lancer demeure», précise M. Blondin.

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le conseiller Jocelyn Blondin ira jusqu'au bout de sa logique et présentera, mardi, une résolution demandant au conseil municipal de s'opposer au mémoire sur les frais de croissance présenté par le maire Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, le 23 février dernier, à Québec.

Une discussion avec les avocats de la Ville l'a toutefois convaincu d'apporter quelques modifications au libellé de sa résolution, afin de ne pas compromettre tout le dossier des frais de croissance qui fait actuellement l'objet d'un litige juridique. 

«La résolution que j'ai déposée au bureau de la greffière ne remet pas en question tout le règlement des frais de croissance, mais le message principal que je souhaite voir le conseil lancer demeure, précise M. Blondin. Avec la nouvelle formulation, les avocats m'ont dit que je demeurais à l'intérieur d'un geste purement politique et qu'il n'y avait pas de risque.»

M. Blondin n'a pas été autorisé par la Ville, vendredi, à partager avec LeDroit le libellé de sa résolution. Le conseiller explique toutefois qu'il sera demandé au conseil de ne «pas appuyer le mémoire déposé par le maire sur deux éléments précis»; les frais de croissance exigés aux institutions publiques et la portion sur le financement des fonds de recherche pour les élus indépendants. 

Mardi dernier, le maire de Gatineau avait demandé au conseiller Blondin de faire bien attention aux propos qu'il mettrait de l'avant dans sa résolution. «Ça ne me dérange pas qu'on s'attaque à moi dans votre résolution, lui avait lancé le maire, mais quand vous dénoncez l'ensemble du mémoire, ce n'est pas juste à moi que vous pourriez nuire, mais à tout Gatineau.» Le maire semblait alors convaincu que les services juridiques de la Ville allaient mettre en garde M. Blondin contre un libellé trop précis.

L'APCHQ ouvre la porte

L'Association des professionnels de la construction et de l'habitation du Québec (APCHQ) voit dans l'exercice lancé par M. Blondin une belle occasion de relancer le débat sur l'encadrement des frais de croissance à Gatineau. Son directeur général, Benoît Mottard, est d'avis que cela peut se faire sans interférence à la cause juridique qui oppose actuellement l'APCHQ à la Ville de Gatineau.

«J'ai demandé mercredi une rencontre avec le maire et je n'ai eu aucune réponse, a indiqué M. Mottard. Nous avons des propositions qui pourraient le surprendre, mais il ne semble pas vouloir les entendre.»

M. Mottard répète que son organisation s'oppose toujours aux frais de croissance tels qu'ils sont imposés par la Ville jusqu'ici. «La Ville a admis en cour qu'elle avait utilisé de l'argent des frais de croissance pour rénover de vieux parcs, dans de vieux quartiers, dit-il. 

«Il faut que ce soit mieux balisé. Il faut s'assurer que l'argent serve à ce qu'elle doit servir. S'il y a un meilleur encadrement, de la transparence et de la reddition de compte, qu'on soit en mesure de vraiment savoir à quoi sert l'argent des frais de croissance et que ça serve à des infrastructures dans les nouveaux quartiers, nous serions beaucoup plus ouverts à la discussion.»

Le directeur de l'APCHQ croit percevoir une invitation au débat dans les propos de M. Blondin. «On sent qu'il commence à pencher de notre bord, affirme M. Mottard, en parlant de M. Blondin. Comme lui, nous souhaitons des paramètres précis, un meilleur encadrement et comme lui nous croyons qu'il doit y avoir des exclusions. Le débat s'anime de nouveau. Que la Ville en profite pour nous consulter. Elle ne l'a jamais fait. Il y a une occasion. Faisons le vrai débat.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer