Le maire de Gatineau défendra sa vision des frais de croissance

Un débat important pour développement futur de la Ville de Gatineau et ses... (Archives, La Presse)

Agrandir

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un débat important pour développement futur de la Ville de Gatineau et ses finances publiques s'amorce mardi à Québec, avec l'étude du projet de loi 83, un projet de loi omnibus qui aborde notamment le concept de frais de croissance.

Le maire Maxime Pedneaud-Jobin sera en commission parlementaire dès 15 h 30, afin d'exposer sa position dans le dossier. Gatineau est la municipalité au Québec qui a le plus étiré l'élastique quant à ce que permettait le gouvernement provincial en matière de frais de croissance. Elle fait d'ailleurs l'objet d'une poursuite juridique de l'Association des professionnels de la construction et de l'habitation du Québec (APCHQ) à ce sujet.

Le projet de loi 83 doit clarifier et légaliser l'imposition des frais de croissance aux promoteurs immobiliers, et déterminer l'étendue de ce qu'il sera permis aux villes de taxer. Actuellement, seuls les impacts de la croissance sur les infrastructures liées au service à la propriété peuvent être taxés. Gatineau souhaite que les impacts sur les services à la personne soient aussi inclus dans une éventuelle loi.

«C'est une question financière, mais aussi de développement durable et intelligent, note M. Pedneaud-Jobin. On voit qu'à Ottawa, les redevances de développement ont amené de la densification au centre-ville et une orientation du développement à l'intérieur de la ceinture de verdure.»

Le maire de Gatineau n'est pas d'avis que l'imposition de frais de croissance doit être obligatoire dans toutes les villes du Québec. Il convient toutefois que certains éléments du projet de loi doivent être clarifiés afin d'éviter que ces frais deviennent un élément de compétition entre les villes.

«C'est certain que si nous poussons trop loin, ça pourrait mener d'autres villes périphériques à faire du développement qui ne serait pas durable», indique le maire.

Le maire Pedneaud-Jobin affirme avoir eu quelques discussions informelles avec les maires des villes en périphéries de Gatineau qui commencent à comprendre que les gens qu'ils accueillent souhaitent aussi avoir des services et des infrastructures comme des centres communautaires ou des bibliothèques.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer