Projets du 150e: Lauzon fait fi de la volonté de Gatineau

«Si Place des festivals veut retirer son projet,... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

«Si Place des festivals veut retirer son projet, qu'ils entrent en contact avec la ministre pour le faire», affirme le député fédéral et ancien conseiller municipal, Stéphane Lauzon.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'ancien conseiller municipal devenu député fédéral, Stéphane Lauzon, a, de son propre chef, ignoré la volonté politique de la Ville de Gatineau et de son collègue de Hull-Aylmer en soumettant le projet Place des festivals à la ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly, afin qu'il obtienne du financement dans le cadre des festivités entourant le 150e de la Confédération.

En agissant ainsi, M. Lauzon a mis en compétition Place des festivals et le projet présenté par l'organisation des Mosaïcultures internationales, qui cherche à obtenir du financement provenant de la même enveloppe fédérale.

«Ce sont deux projets distincts qui sont traités parallèlement», a-t-il affirmé mercredi à Radio-Canada.

En entrevue avec LeDroit, M. Lauzon a expliqué qu'il n'a fait que regrouper des projets dans un porte-folio qu'il a soumis à la ministre Joly. «Il y avait, à mon avis, deux projets signature provenant de Gatineau pour lesquels je n'ai pas indiqué de priorité, a-t-il dit. Ce n'est pas à moi de faire une enquête à savoir qui, comment et pourquoi. Il reviendra à la ministre de prendre la décision de ce qui sera financé ou non.»

Le cabinet du maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, n'a pas tardé à réagir, jeudi, en rappelant que «le conseil municipal n'a jamais mis de l'avant la volonté de proposer le projet Place des festivals dans le cadre des fêtes du 150e». 

Visiblement mal à l'aise, le coprésident du comité gatinois du 150e, Maxime Tremblay, qui est aussi un grand défenseur du projet Place des festivals, n'a pas voulu commenter les propos de son ancien collègue à la table du conseil. «Il y a un seul projet qui a été déposé officiellement au fédéral et c'est celui des Mosaïcultures et c'est pour ce projet que nous attendons une réponse, a-t-il simplement affirmé. Pour le reste, je ne commenterai pas.»

Place des festivals appuie Mosaïcultures

Les organisations qui souhaitaient obtenir du financement du fédéral pour un projet dans le cadre du 150e de la Confédération devaient elles-mêmes faire les démarches auprès de Patrimoine canadien.

M. Lauzon a eu de la difficulté à expliquer pourquoi il prenait la liberté de proposer lui-même le projet Place des festivals, surtout que la corporation à la tête du projet n'a jamais eu l'intention de demander du financement du fédéral.

«La corporation Place des festivals n'a pas déposé son projet au fédéral et n'a pas eu l'intention de le faire, précise la présidente de l'organisation, Louise Boudrias. Nous avons même pris la décision de laisser toute la place à Mosaïcultures. Nous avons envoyé à la ministre une lettre d'appui à Mosaïcultures. Le seul projet, c'est Mosaïcultures. Nous sommes tous derrière ce projet-là. Je ne sais pas comment notre projet s'est retrouvé sur le bureau de la ministre.»

Le député d'Argenteuil-La Petite-Nation rétorque que «si Place des festivals veut retirer son projet, qu'ils entrent en contact avec la ministre pour le faire». Mme Boudrias a indiqué que le conseil d'administration de la corporation allait se pencher sur une telle possibilité dès la prochaine rencontre.

Contraire à la volonté de Greg Fergus

Stéphane Lauzon explique que c'est son collègue de la circonscription de Hull-Aylmer, Greg Fergus, qui a déposé le document de Place des festivals sur son bureau pour qu'il soit acheminé à la ministre.

Le porte-parole de M. Fergus, Olivier Duhaime, rétorque que le député de Hull-Aylmer n'appuie «aucunement» une demande de financement pour Place des festivals.

«Greg Fergus appuie un seul projet et c'est celui qui est la priorité de la Ville de Gatineau, le projet des Mosaïcultures, précise M. Duhaime. Depuis le début, tous nos efforts sont concentrés pour que ce projet-là soit une réussite. C'est très clair et rien n'a changé.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer