Pas de compromis sur la sécurité, assure la STO

La directrice générale de la STO, Line Thiffault,... (Simon Séguin-Bertrand, LeDroit)

Agrandir

La directrice générale de la STO, Line Thiffault, a rappelé que «des analyses scientifiques» et des essais sur route sont en cours afin de déterminer s'il faudra ou non changer de type de pneus.

Simon Séguin-Bertrand, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Alors que les chauffeurs de la Société de transport de l'Outaouais (STO) dénoncent l'utilisation de pneus mal adaptés aux conditions hivernales, le président de l'organisation, Gilles Carpentier, réplique qu'«aucun compromis» n'est fait sur la sécurité des usagers.

M. Carpentier digère visiblement mal les propos du vice-président du syndicat des chauffeurs, Guy Gosselin, qui juge que l'utilisation de pneus à rayures représente un risque, tant pour ses collègues que pour les usagers.

«Je ne répondrai pas aux chauffeurs, je vais répondre aux usagers de la STO, a lancé M. Carpentier, jeudi. [...] Il n'y a aucun compromis qui se fait ici sur la sécurité des usagers, que ce soit pour les pneus ou que ce soit pour d'autres éléments de l'offre de services. Si le vice-président du syndicat a des analyses scientifiques en appui de l'information anecdotique qu'il nous présente, moi je l'invite à utiliser les mécanismes qui existent déjà, c'est-à-dire le comité de santé et de sécurité.»

La déclaration du représentant syndical soulignant que l'utilisation de pneus à traction avait cessé il y a quelques années «pour des considérations budgétaires» a aussi fait bondir Gilles Carpentier.

«J'insiste pour faire comprendre aux usagers et aux citoyens de Gatineau qu'on n'est pas en train de compromettre la sécurité des usagers pour faire des économies de bouts de chandelle, a-t-il réagi. Ce n'est pas vrai.»

Analyses en cours

La directrice générale de la STO, Line Thiffault, a rappelé que «des analyses scientifiques» et des essais sur route sont en cours afin de déterminer s'il faudra ou non changer de type de pneus.

La STO tiendra compte de l'expertise réalisée par le Conseil national de recherches du Canada pour OC Transpo, mais souhaite tout de même confier à l'organisme fédéral un nouveau mandat «qui sera complémentaire à ce qui a déjà été fait», entre autres parce que les véhicules d'OC Transpo ne sont pas les mêmes que ceux de la STO.

Les essais se poursuivront donc avec certains autobus de la STO cet hiver et au début de l'hiver prochain.

Partager

À lire aussi

  • La STO mal chaussée pour l'hiver

    Ville de Gatineau

    La STO mal chaussée pour l'hiver

    De tous les transporteurs publics du Québec, la Société de transport de l'Outaouais (STO) est le plus mal chaussé pour affronter l'hiver, une... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer