«Code Gatineau»: un autre ingénieur radié

Vice-président régional de la firme Dessau, Michel Famery... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Vice-président régional de la firme Dessau, Michel Famery a été trouvé coupable par son ordre professionnel «d'avoir mis en place et d'avoir participé à un système de partage de contrats lui permettant de contourner le processus d'appel d'offres de la Ville de Gatineau».

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un cinquième ingénieur ayant participé au «code Gatineau», ce système collusionnaire mis en place au courant des années 2000 par les grandes firmes de génie présentes dans la région est radié de l'Ordre des ingénieurs du Québec.

Michel Famery, qui était vice-président régional de la firme Dessau, a été trouvé coupable par son ordre professionnel «d'avoir mis en place et d'avoir participé à un système de partage de contrats lui permettant de contourner le processus d'appel d'offres de la Ville de Gatineau».

Ce dernier est radié pour une période de dix mois. Les faits reprochés à M. Famery se sont déroulés entre 2003 et 2007. L'ingénieur a contrevenu à trois articles du Code de déontologie des ingénieurs relatifs à l'intégrité, à l'usage de procédés malhonnêtes ou douteux et aux situations de conflits d'intérêts.

Le Conseil de discipline de l'Ordre des ingénieurs du Québec a noté «l'excellente collaboration» dont M. Famery a fait preuve lors de l'enquête du Bureau du syndic. «N'eût été cette collaboration, le conseil de discipline n'aurait pas hésité à être plus sévère et à imposer une période de radiation plus longue.

La période collusionnaire à Gatineau aurait coûté environ 4 millions $ aux contribuables.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer