Le maire «nuit à la progression du conseil», accuse le conseiller Carrière

Le conseiller Marc Carrière... (Étienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Le conseiller Marc Carrière

Étienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le refus du maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, de modifier rapidement la composition du comité des fêtes et festivals pour faire une place à la conseillère Louise Boudrias fait monter la grogne parmi les élus indépendants au conseil municipal. 

«Encore une fois, le maire fait preuve d'un manque d'ouverture et il nuit à la progression du conseil actuel», affirme le conseiller Marc Carrière.

«C'est un autre signe de son manque de collaboration avec le reste du conseil. C'est un signe de faiblesse. Ou bien il tente de cacher quelque chose, ou bien il s'inscrit dans une stratégie électoraliste. Je m'explique bien mal son attitude, surtout que le président du conseil, Daniel Champagne, vient de faire un appel à la collaboration de tout le monde.»

Selon M. Carrière, les exemples du manque d'esprit de collaboration du maire avec les indépendants à la table du conseil se sont accumulés au cours des derniers mois. Il cite au passage l'utilisation qu'a faite le maire de son veto pour empêcher la création d'un comité d'élus dans le dossier de l'aréna Guertin. «Il a refusé d'appuyer Sylvie Goneau dans sa campagne pour la vice-présidence de la Fédération canadienne des municipalités et là, il se cache derrière des statuts et règlements dans le cas de Mme Boudrias et du comité Fêtes et festivals», ajoute M. Carrière. 

Le conseiller de Masson-Angers est d'avis qu'il doit revenir au conseil municipal tout entier de se prononcer sur les statuts et règlements, surtout si ces derniers empêchent d'avoir «les acteurs clés» dans les comités et commissions de la Ville. «C'est à nous de faire ça, c'est au conseil d'exiger ce type de modifications, dit-il. Nous sommes à mi-mandat, il faut sortir de cette tendance électoraliste du maire et livrer notre programme de conseil.»

Marc Carrière invite le conseiller Maxime Tremblay à continuer d'exercer de la pression sur la maire afin qu'il accepte d'intégrer Mme Boudrias au comité des fêtes et festivals. Mercredi, le maire Pedneaud-Jobin a indiqué qu'il souhaitait attendre le résultat de l'élection partielle dans Lac-Beauchamp, à la fin février, avant le débat sur cette question. Il affirme préparer un «remaniement mineur» des comités et commissions.

La réplique de la mairie

Le maire de Gatineau n'a pas voulu commenter la sortie du conseiller de Masson-Angers. Son attachée de presse, Laurence Gillot, a toutefois précisé certains éléments factuels liés à ce dossier. 

«Il n'y a aucune réunion du comité des fêtes et festivals prévue à l'horaire avant le 1er mars, donc après l'élection partielle, précise-t-elle. Le maire ne bloque rien. Et modifier les statuts et règlements du conseil nécessiterait une ou deux rencontres du conseil.»

Par ailleurs, Mme Gillot précise que Tourisme Outaouais siège déjà au comité et que les travaux sur la stratégie événementielle ne sont pas encore rendus à l'étape du comité. «Sans faire partie du comité, Mme Boudrias a déjà été consultée par nos services dans le cadre de la préparation de cette politique», a ajouté la porte-parole du maire. 

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer