Développement résidentiel: un moratoire réclamé dans l'ouest de Gatineau

Les sept associations de résidents demandent un moratoire... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Les sept associations de résidents demandent un moratoire sur le développement résidentiel afin de ralentir l'étalement urbain.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Jugeant que les citoyens de l'ouest de la Ville de Gatineau ont été «malmenés» par le développement effréné de leur secteur au cours de la dernière décennie, sept associations de résidents unissent leur voix.

Elles demandent à la Société de transport de l'Outaouais (STO) et à la Ville de porter une attention toute particulière aux besoins de la population du secteur et d'imposer un moratoire sur le développement résidentiel à Aylmer.

Ces associations affirment que les infrastructures, notamment celles du transport, «n'ont pas suivi le rythme de croissance fulgurant» de la population dans l'ouest. Elles dénoncent le manque de mesure de rattrapage pour améliorer rapidement la situation et ajoutent que les scénarios envisagés par la STO concernant le transport rapide ne verront pas le jour avant au moins une décennie.

«Il faut des améliorations tout de suite, pas en 2025, lance Sylvie Turcotte, porte-parole du regroupement. Il y a beaucoup de gens dans l'ouest qui sont prêts à prendre l'autobus, bien plus que ne peut l'imaginer la STO, mais les services ne suivent pas du tout la vitesse à laquelle se fait le développement résidentiel.»

Un moratoire temporaire?

Le regroupement d'associations de résidents demande à la Ville de Gatineau d'imposer un moratoire temporaire sur la construction résidentielle dans l'ouest de la ville afin d'y ralentir l'étalement urbain, ou à tout le moins d'exiger des promoteurs qu'ils produisent une évaluation de la capacité du réseau de transport à absorber un flot de nouveaux usagers avant d'obtenir leurs permis de construction.

Il est aussi, entre autres, demandé à la Ville d'augmenter «substantiellement» sa contribution à la STO, ainsi que les budgets destinés à la construction de pistes cyclables. La Ville est aussi invitée à étudier la possibilité de réduire de trois à deux le nombre de personnes par automobile pour utiliser les voies réservées.

Les signataires de cette déclaration sont l'Association des résidents des Jardins Tâché, de l'Île-de-Hull, de Deschênes, du Parc Champlain, de la Terrasse Lakeview, les Voisins du Manoir des Trembles et les Amis de Wychwood.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer