Nouveau bras de fer entre Tremblay et Pedneaud-Jobin

«À mon avis, la personne à la table... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

«À mon avis, la personne à la table qui a le plus de compétences en la matière devrait être invitée à aider», a indiqué le conseiller Maxime Tremblay.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le conseiller gatinois Maxime Tremblay tente d'attirer le maire Maxime Pedneaud-Jobin dans une nouvelle partie de bras de fer, cette fois concernant la formation du comité fêtes et festivals.

M. Tremblay a tenté à au moins deux reprises depuis le mois de décembre de convaincre le maire Pedneaud-Jobin de faire une place à la conseillère Louise Boudrias au sein du comité responsable, entre autres, de l'attribution des subventions municipales aux différents événements qui se tiennent sur le territoire de la Ville.

Les compétences de Mme Boudrias et son passé à la présidence de Tourisme Outaouais font d'elle une personne toute désignée pour siéger au comité fêtes et festivals, avance le conseiller Tremblay, surtout au moment où la Ville de Gatineau s'apprête à développer une stratégie événementielle, ajoute-t-il.

M. Tremblay a fait une première approche en ce sens avant la période des Fêtes, et il est revenu à la charge, mardi, lors de la séance du conseil municipal. «Le maire refuse et je m'explique très mal pourquoi, a indiqué M. Tremblay. À mon avis, la personne à la table qui a le plus de compétences en la matière devrait être invitée à aider.»

Le maire Pedneaud-Jobin a indiqué qu'il se devait de respecter les statuts et règlements municipaux qui encadrent la nomination des membres de ce comité. «Nous ne nommons en réalité personne à ce comité, explique-t-il. Les membres qui y siègent sont nommés de façon statutaire. Le président de la commission des arts et de la culture est présent, celui de la commission des sports et des loisirs aussi, et le maire en est le président. Il n'y a pas d'autres postes pour des conseillers.»

Tremblay déçu

Cette réponse n'a pas permis de satisfaire le conseiller du Plateau qui n'a pas l'intention de lâcher ce morceau. «C'est décevant comme réponse, dit-il. C'est comme si on disait qu'on ne peut rien changer à l'urbanisme à cause de notre réglementation, mais nous sommes quand même en train de complètement changer la culture dans ce service. Il faut arrêter de se faire gérer par nos règlements et commencer à gérer selon les compétences des gens. Quand on a une volonté de faire quelque chose, c'est assez simple de changer des règlements.»

Maxime Pedneaud-Jobin précise qu'un «remaniement mineur» aura lieu dans les comités et commissions après l'élection partielle dans le district Lac-Beauchamp, à la fin février. «Quand la question se posera, on fera le débat sur le remaniement et je prendrai position là-dessus à ce moment-là», a-t-il dit.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer