Liza Lauzon prend ses distances

La candidate indépendante dans Lac-Beauchamp, Liza Lauzon.... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

La candidate indépendante dans Lac-Beauchamp, Liza Lauzon.

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Irritée par ce qu'elle qualifie de manque d'impartialité et de transparence, la candidate indépendante dans Lac-Beauchamp, Liza Lauzon, prend ses distances face à l'Association des gens d'affaires et professionnels du Vieux-Gatineau (AGAP), l'un des plus importants organismes du quartier qu'elle souhaite représenter.

Mme Lauzon a fait savoir, lundi, qu'elle annulait sa participation à une rencontre citoyenne organisée par un sous-comité de l'AGAP prévue le 2 février prochain au cours de laquelle les trois candidats à l'élection partielle dans Lac-Beauchamp doivent débattre du développement commercial du quartier et de la revitalisation du Vieux-Gatineau. Elle affirme qu'elle diffusera plutôt ses réponses sur son site Internet le soir de l'événement.

La candidate dit avoir pris cette décision après avoir aperçu une pancarte électorale de Caroline Desrochers, la candidate d'Action Gatineau, dans la vitrine de la Librairie Louis-Frechette dont le propriétaire, Louis Prud'Homme, est le président de l'AGAP. «Je veux m'assurer d'avoir des rencontres qui sont équitables et impartiales, dit-elle. C'est hors de tout doute une bonne décision de ne pas me présenter à une soirée où clairement les gens s'associent à un candidat en particulier.»

M. Prud'Homme dit avoir été surpris par la réaction de l'équipe de campagne de Mme Lauzon, surtout, dit-il, qu'il a proposé au père de cette dernière, le député fédéral et ancien conseiller du quartier, Stéphane Lauzon, de dire à l'entourage de la candidate qu'il souhaitait aussi installer une de ses affiches électorales dans sa vitrine.

«Je n'ai fait aucune déclaration publique ni en mon nom ni au nom de l'AGAP, dans cette campagne, dit-il. J'ai contacté Stéphane Lauzon parce que je n'arrivais pas à joindre personne de l'équipe de Mme Lauzon. Il m'a rappelé pour me dire que l'équipe électorale de sa fille ne voulait rien savoir de moi parce que j'avais mis une affiche d'Action Gatineau. Pourtant, l'autre candidat indépendant, Jean-François LeBlanc, doit venir installer une de ses affiches dans ma vitrine. Je ne fais que participer à la démocratie.»

Joint par LeDroit, le député fédéral d'Argenteuil-La-Petite-Nation a affirmé qu'il ne souhaitait pas se mêler de la campagne électorale de sa fille, mais il a pris le soin d'ajouter que «l'AGAP utilise la même stratégie qu'en 2013 alors que la directrice de l'organisme, Pauline Bouchard, avait pris position pour Action Gatineau». Selon lui, l'AGAP n'est pas impartiale dans la campagne actuelle. «En tout cas, ce n'était pas une organisation impartiale à l'époque», précise-t-il.

M. Prud'Homme estime que l'équipe de Mme Lauzon et son père «brassent un peu trop fort dans cette affaire». Il dit craindre que cela ne finisse par nuire à son commerce.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer