Gatineau, troisième pire ville d'affaires au Québec

Se lancer en affaires à Gatineau et Val-des-Monts n'est visiblement pas chose... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Se lancer en affaires à Gatineau et Val-des-Monts n'est visiblement pas chose facile.

C'est du moins ce qu'avance le nouveau palmarès de la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI) qui place respectivement ces municipalités au 98e et 99rang des 100 plus grandes villes du Québec en matière de réglementations imposée aux PME.

Intitulée Le casse-tête municipal des entrepreneurs, la nouvelle étude de la FCEI, publiée jeudi dans le cadre de la Semaine de sensibilisation à la paperasserie, présente un classement exhaustif des 100 villes les plus populeuses de la province selon la complexité de leur réglementation.

«On trouvait intéressant d'examiner enfin la réglementation sous l'angle du municipal pour voir quelles municipalités s'en tirent bien et quelles sont celles qui ont besoin de s'améliorer», explique Simon Gaudreault, économiste principal à la FCEI et auteur de l'étude.

Si Victoriaville remporte la palme de ce classement avec une note de 68%, Gatineau, quatrième plus grande ville au Québec, termine avec un score de 14,25%, bon pour la 98position. Val-des-Monts se trouve juste derrière, au 99e échelon, avec une note finale de 11,50%. Seule la ville montréalaise de Westmount obtient une pire note.

À noter que Cantley se hisse au 32rang avec un pointage de 44,5%.

Pour élaborer son rapport, la FCEI s'est basée sur des sondages et entrevues réalisés auprès de ses membres. Les éléments réglementaires comme le coût et le nombre de permis requis aussi été pris en compte. 

Au total, 11 indicateurs répartis en trois catégories - l'accès aux informations par l'entremise du site Web de la municipalité; la qualité de l'information et du suivi de dossier; et le cadre réglementaire - ont été pris en considération afin de comptabiliser les résultats et créer un indice permettant de comparer la performance des différentes administrations.

simulation infructueuse

La FCEI a ainsi simulé le cas d'un jeune entrepreneur qui souhaite se lancer en restauration. Un intervenant a demandé par écrit des informations sur les étapes nécessaires à l'ouverture d'un commerce.

«Quand on regarde Gatineau, notre jeune entrepreneur a reçu un accusé de réception et un numéro de dossier, mais il n'y avait pas d'interlocuteur par la suite. Le courriel n'était pas signé par une personne ressource et nous n'avons reçu aucun appel et aucune réponse. C'est difficile d'aller chercher des points à ce moment-là. Le coût du permis d'exploitation, qui est de 245 $, était aussi très élevé», précise M. Gaudreault.

Gatineau a récolté 11 de ses 14,25 points grâce à l'information disponible sur le Web.

Dans le cas de Val-des-Monts, un accusé de réception a été émis à l'entrepreneur, qui a reçu une réponse incomplète à ses questions 55 jours après avoir logé sa requête. Il était toutefois possible de télécharger certains formulaires sur le site Internet de la municipalité, ce qui lui a permis d'aller chercher des points. 

Peu de commentaires

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, n'a pas voulu commenter le palmarès puisqu'il n'avait pas consulté celle-ci au moment d'écrire ces lignes.

De son côté, le président intérimaire de la Chambre de commerce de Gatineau, Jean-Claude Des Rosiers, reconnaît que l'analyse reflète une certaine réalité. Il demeure malgré tout optimiste.

«En effet, il y a un arrimage qui est difficile entre les entrepreneurs et certains services de l'urbanisme, mais toutes ces préoccupations et ces irritants devraient se résorber au cours des prochaines semaines et des prochains mois», a-t-il affirmé.

La réglementation a coûté 8 milliards de dollars aux PME québécoises en 2014, selon la FCEI.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer