Tours Brigil: des candidats dans Lac-Beauchamp se prononcent

Deux des trois candidats à l'élection partielle dans... (Courtoisie)

Agrandir

Deux des trois candidats à l'élection partielle dans le district du Lac-Beauchamp se sont prononcés en faveur du projet de tours du promoteur Brigil au centre-ville de Gatineau.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Deux des trois candidats au poste de conseiller municipal du district du Lac-Beauchamp se sont prononcés en faveur du projet Place des peuples du promoteur Brigil, qui prévoit deux tours de 35 et 55 étages au centre-ville de Gatineau. Seule la représentante d'Action Gatineau souhaite obtenir plus de détails avant de prendre position.

Sur sa page Facebook, M. LeBlanc indique avoir signé une pétition en ligne en faveur de la Place des peuples. «J'ai participé parce que je crois dans le développement économique à Gatineau, a-t-il écrit. C'est important de soutenir ces initiatives privées. Les emplois, les taxes, le tourisme... Pouvons-nous vraiment dire non!?»

La candidate Liza Lauzon, qui tente de gagner le siège laissé vacant par son père à la suite des dernières élections fédérales, se dit en faveur du projet de Brigil, entre autres parce qu'il «est à coût nul» pour la Ville et parce qu'il doterait Gatineau «d'un édifice emblématique, auquel citoyennes et citoyens peuvent s'identifier, et qui assure la reconnaissance d'un centre-ville identitaire».

Mme Lauzon a précisé avoir rencontré le promoteur Gilles Desjardins et le président de l'Association des résidents de l'île de Hull, Jean-Pierre Couture, avant publier sa position. «Je tiens toutefois à préciser que ma décision finale sera prise uniquement lorsque tous les éléments du dossier seront officiellement déposés», a-t-elle souligné.

La candidate d'Action Gatineau, Caroline Desrochers, a pour sa part publié sur sa page Facebook un long texte dans lequel elle affirme vouloir obtenir davantage d'informations sur divers enjeux avant de se prononcer.

Les conséquences du projet sur le patrimoine bâti, sur la mixité sociale, le coût des logements et la vitalité du centre-ville font partie de sa réflexion. «D'après moi, il est possible de développer un centre-ville à haute densité et d'atteindre l'objectif d'y ramener 4000 résidents avec des édifices de 6, 8 ou 10 étages, qui peuvent aussi présenter un design original et attrayant», écrit Mme Desrochers.

La candidate du parti du maire Pedneaud-Jobin souligne également qu'«il existe d'autres endroits au centre-ville où des édifices en hauteur peuvent mieux s'intégrer», citant le projet de 33 étages du groupe Heafey/Dubé sur la rue Wellington ou encore les tours qui intégreront le projet Zibi, du groupe Windmill.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer