Un véritable centre communautaire pour le Manoir-des-Trembles

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, la présidente... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, la présidente de la Ligue des voisins du Manoir des Trembles, Véronique Sabourin, et le conseiller du quartier, Jocelyn Blondin, étaient présents samedi.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les résidents du Manoir-des-Trembles l'ont attendu longtemps. Plus de 30 ans, en fait. Mais c'est maintenant officiel: ils ont désormais un lieu de rassemblement bien à eux.

La Ville de Gatineau et la Ligue des voisins du Manoir des Trembles ont inauguré samedi le tout nouveau centre communautaire du quartier. Un bâtiment d'une superficie de 285 mètres carrés avec deux salles multifonctionnelles - dont une dotée d'une cuisine -, un bureau et une salle d'entreposage.

Le nouveau centre communautaire est un changement bienvenu dans le quartier, comme le démontre la participation de plus d'une centaine de personnes à l'activité d'inauguration. C'est un contraste assez marqué avec l'infrastructure précédente, note le conseiller du Manoir-des-Trembles-Val-Tétreau, Jocelyn Blondin.

«Il y avait deux roulottes temporaires ici. Elles avaient été installées il y a plus de 30 ans.»

«Je ne suis pas sûr que beaucoup de monde va s'ennuyer de la boîte, de la cabane qu'il y avait ici», a lancé le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, durant une allocution.

La présidente de la Ligue des voisins, Véronique Sabourin, confirme qu'en effet, personne ne sera nostalgique en pensant à l'ancienne infrastructure. D'ailleurs, la ligue a été fondée il y a environ trois ans avec comme objectif principal la construction d'un nouveau centre communautaire.

La création de cette association de résidents a permis aux citoyens du quartier d'avoir une voix et d'exprimer leurs désirs à la Ville. La construction du centre a d'ailleurs été retardée d'un an pour ajuster le projet aux préférences des résidents.

«Pour moi, c'était important que les citoyens puissent se donner un centre qui est à leur goût. Ce qu'on a là, dans le fond, ils l'ont choisi», explique M. Blondin.

Pour Mme Sabourin, après des décennies d'attente, un an de plus, ce n'était pas un grand sacrifice pour s'assurer d'avoir un centre qui répond aux attentes des résidents du quartier.

«Je pense que les gens vont être attirés et vont avoir envie de se déplacer. On le voit aujourd'hui d'ailleurs», soutient Véronique Sabourin.

La Ligue des voisins du Manoir des Trembles organisera nombre d'activités au centre, selon sa présidente, mais l'association s'engage également à appuyer les initiatives des citoyens, que ce soit pour l'organisation de cuisines collectives, de fêtes de quartier, ou toute forme d'activité occasionnelle ou récurrente.

«Tout est possible», lance Mme Sabourin.

Le conseiller Blondin croit que l'infrastructure créera permettra aux résidents de se mobiliser et de créer des liens, la recette gagnante pour voir une vie de quartier prendre forme. Et si le centre communautaire donne les résultats espérés, tout le monde y gagne, conclut l'élu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer