«Mal à l'aise», la présidente de l'ARIH quitte son poste

La démission de Mme Gratton laisse entendre que... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

La démission de Mme Gratton laisse entendre que la position de l'ARIH contre le projet Place des peuples est loin de faire l'unanimité au sein de l'organisme.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le malaise entourant le projet Place des peuples de Brigil engendre une nouvelle démission au sein d'une organisation gatinoise. Cette fois, c'est la présidente de l'Association des résidents de l'Île de Hull (ARIH), Marie-Ève Gratton, qui quitte son poste dans des circonstances plutôt nébuleuses.

Mme Gratton a décliné les demandes d'entrevue du Droit. Toutefois, dans une déclaration officielle qu'elle a fait parvenir aux médias, vendredi, elle affirme être «mal à l'aise avec les procédures de représentation» et avec «les prises de position qui dépassent largement le mandat de l'association», notamment dans le dossier des tours au centre-ville.

«J'espère que l'opinion des membres de l'ARIH qui sont pour un projet comme celui de Place des peuples ne sera pas réduite au silence ou ridiculisée.»

Marie-Ève Gratton

On comprend dans la déclaration de Mme Gratton que la position de l'ARIH contre le projet Place des peuples est loin de faire l'unanimité au sein de l'organisme.

«Je suis convaincu que les membres du conseil d'administration et des comités de l'ARIH pourront poursuivre leurs démarches de représentation et de défense des résidents dans le but de préserver le Plan particulier d'urbanisme, mais j'espère sincèrement que l'opinion des membres de l'ARIH qui sont pour un projet comme celui de Place des peuples ne sera pas réduite au silence ou ridiculisée. La position de l'ARIH n'est pas la seule valable. Je souhaite que l'ARIH persévère et innove pour s'assurer de représenter le plus grand nombre de membres et qu'elle laisse place à un débat juste et sain.»

Plusieurs informations ont circulé au cours des dernières semaines voulant que les membres du comité Sauvons le quartier du musée en menaient de plus en plus large au sein de l'organisation représentant plus de 6000 résidents sur l'Île de Hull.

«Les prises de position ont toujours été faites de manière à représenter l'opinion d'une majorité de résidents, précise Mme Gratton. Aujourd'hui, il semble être difficile de départager les débats de nature politique et les positions personnelles entourant la défense de la qualité de vie des résidents d'un quartier. L'ARIH a toujours soutenu une représentation équitable et jamais il n'a été question d'attaques personnelles et de guerre politique.»

Mme Gratton ajoute qu'elle quitte son poste par «souci d'intégrité» et afin de respecter ses «valeurs profondes». Elle demeurera administratrice au sein du conseil d'administration et se concentrera sur la pérennité des activités sociales et des fêtes de quartier.

Le conseil d'administration de l'ARIH a accepté à l'unanimité la nomination de Jean-Pierre Couture à la présidence et de Camille Perreault à la vice-présidence.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer