Québec approuve la vision d'avenir de Gatineau

L'accord de Québec au plan gatinois est cependant... (Martin Roy, Archives LeDroit)

Agrandir

L'accord de Québec au plan gatinois est cependant loin d'être la fin du travail, précise le maire Maxime Pedneaud-Jobin.

Martin Roy, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après cinq ans de discussions, de consultations et de révision, le nouveau schéma d'aménagement de la Ville de Gatineau est officiellement en vigueur.

L'important document définit dans le détail les grands principes qui doivent guider le développement de la Ville de Gatineau pour les prochaines générations. Le gouvernement du Québec l'a approuvé, plus tôt cette semaine, en le qualifiant de «moderne». 

Le schéma d'aménagement doit permettre de faciliter l'accessibilité aux transports collectifs et actifs, dynamiser les secteurs économiques identifiés comme porteurs, renforcer la protection et la mise en valeur des milieux naturels et des terres agricoles et améliorer la qualité des milieux de vie.

L'accord de Québec au plan gatinois est cependant loin d'être la fin du travail, précise le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin. S'amorce maintenant le fastidieux travail de transformation de la réglementation gatinoise dans son ensemble pour qu'elle concorde avec les principes nouvellement adoptés à l'intérieur du schéma. «Ce sera un processus de deux ans, c'est assez long, ça va se faire en beaucoup d'étapes, d'études et de consultations.» Un premier plan de travail doit être soumis au conseil municipal en février. 

Densification

L'un des principes de développement important dans le schéma d'aménagement est la densification domiciliaire et commerciale le long des couloirs de transport en commun, autant aux abords du Rapibus dans l'est, que le long du futur lien rapide dans l'ouest. «C'est un des endroits où nous voudrons resserrer le développement urbain pour y encourager la densification avant d'ouvrir d'autres terrains qui restent à développer», explique le maire.

La façon d'y arriver n'est pas encore déterminée, mais elle le sera à l'avenir. Le schéma donne déjà quelques pistes permettant de favoriser le développement près des couloirs de transport en commun, note le maire Pedneaud-Jobin. «Il y a toutes sortes de pratiques intéressantes comme celle voulant que nos équipes puissent d'abord traiter en priorité ce type de projets avant de s'occuper des autres», précise-t-il. 

La semaine dernière, le grand patron de Brigil, Gilles Desjardins, accusait la Ville de Gatineau d'être contre le développement, sur les ondes du 104,7 FM. «C'est une perception que je ne comprends pas, a rétorqué le maire. Le groupe Heafey/Dubé a pour plus de 400 millions $ de projets dans le centre-ville. Windmill s'apprête à investir 650 millions $ dans son projet du côté gatinois. Jamais il n'y a eu autant de construction dans le centre-ville dans les 20 dernières années. Il y a des projets de développement partout dans la ville. Nous croyons au développement, mais nous nous donnons des règles qu'on va continuer de respecter pour se donner une belle ville qui se développe intelligemment.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer