Budget: l'unanimité éclate à la table du conseil

C'est donc à la majorité que les élus... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

C'est donc à la majorité que les élus gatinois ont adopté un budget équilibré de 564 millions $, accompagné d'une hausse de taxe de 2,9%, comprenant la taxe dédiée aux infrastructures de 1%.

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pour la première fois depuis 2012, le budget de la Ville de Gatineau n'a pas été adopté à l'unanimité. Trois conseillers, Josée Lacasse, Mike Duggan et Sylvie Goneau ont voté, hier, contre le troisième budget de l'administration du maire Maxime Pedneaud-Jobin.

L'augmentation du fardeau fiscal des contribuables et l'investissement d'un million de dollars sur une période de cinq ans pour un partenariat avec l'Université du Québec en Outaouais (UQO) sont les deux éléments qui ont fait éclater l'unanimité qui régnait au conseil, les soirs d'adoption du budget, depuis quelques années.

Le budget 2016 de la Ville de Gatineau est en droite ligne avec les grandes orientations que se sont données les élus au début du mandat. «Le budget qui vous est présenté ne contient pas de surprises, a convenu le maire, lors de son discours. Cette année, et jusqu'à la fin du notre mandat, notre principale mission sera de garder le cap sur les priorités que nous nous sommes données, d'assurer la mise en oeuvre des projets en cours et de rendre des comptes aux citoyens.»

C'est donc à la majorité que les élus gatinois ont adopté un budget équilibré de 564 millions $, accompagné d'une hausse de taxe de 2,9%, comprenant la taxe dédiée aux infrastructures de 1%. Le budget contient une hausse de 2,6% des dépenses, la plus petite augmentation de l'histoire de la Ville à ce chapitre. Le programme d'investissement pour l'année à venir se chiffre à 115 millions $.

La conseillère Sylvie Goneau a voté contre le budget parce qu'elle considère que l'augmentation des taxes est «beaucoup trop élevée pour nos citoyens en ce moment». Selon elle, la Ville aurait pu faire plus d'efforts pour rationaliser les services à la population. Une augmentation de taxes calquée sur l'Indice des prix à la consommation (IPC) de l'année en cours, soit d'environ 1%, aurait été suffisante à son avis. Elle a obtenu l'appui des conseillers Duggan et Lacasse sur ce point.

Le maire a rétorqué que Gatineau fixe sa hausse de taxe en fonction de l'IPC «cible» de la Banque du Canada, soit 2%, afin d'éviter qu'il y ait de trop grands écarts dans les taxes d'une année à l'autre.

UQO

C'est aussi sans surprise que le financement d'une entente de 200 000 $ par année pendant cinq ans avec l'Université du Québec en Outaouais (UQO) a été source de débats autour de la table du conseil. Certains élus comme Maxime Tremblay se sont opposés à ce que la moitié de la somme serve au financement d'un observatoire régional. L'autre moitié doit servir à financer la création de nouveaux programmes. Toutefois, au moment où ce protocole d'entente était appelé au vote, le conseiller Tremblay a oublié de demander le vote afin de s'y opposer comme il avait prévu de le faire plus tôt dans la journée.

«Dans la vie, il faut faire des choix et avoir des priorités, a lancé le conseiller Maxime Tremblay. Le gouvernement du Québec a été clair, c'est la création de programmes qui doit être prioritaire, pas juste au niveau universitaire, mais aussi au cégep. Il faut se concentrer là-dessus et s'il reste de l'argent, on verra.»

Toutefois, tel que le prévoit le budget, l'administration municipale a reçu le mandat d'établir un protocole d'entente précis avec l'UQO sur le financement de l'observatoire, ainsi que le financement lié à la création de nouveaux programmes. «Si le contenu du protocole n'est pas satisfaisant, le conseil est souverain et il pourra changer d'idée, comme c'est le cas dans tous les dossiers, a souligné le maire. Je crois cependant que l'observatoire est l'élément le plus structurant entre la Ville et l'UQO. Si on veut être plus riche, plus tard, ça nous prend des outils comme ceux-là.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer