Brigil: levée de boucliers citoyenne

Le projet Place des peuples... (Courtoisie, Brigil)

Agrandir

Le projet Place des peuples

Courtoisie, Brigil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Six associations de résidents et trois associations de défense du patrimoine ont uni leur voix, mardi, afin d'interpeller le conseil municipal de Gatineau et lui demander de respecter le plan particulier d'urbanisme (PPU) dans le centre-ville et rejeter le projet Place des peuples que souhaite construire le promoteur Gilles Desjardins dans le quartier du musée.

Les représentants des associations en question estiment que les élus ne peuvent plus ignorer l'opposition des citoyens dans ce dossier. «Les gens qui avaient des doutes sur la volonté des Gatinois à défendre leur vision par rapport au centre-ville et leur participation à l'élaboration du PPU doivent comprendre», a lancé le responsable du dossier de l'urbanisme à l'Association des résidents de l'Île de Hull, Claude Royer.

Les associations signataires sont l'Association des résidents de l'Île de Hull, les Amis de Wychwood, l'Association des Jardins Taché, l'Association des résidents de Deschênes, l'Association des résidents du parc Champlain, l'Association des résidents du quartier du musée, l'Association du patrimoine d'Aylmer, la Société d'histoire de l'Outaouais et l'Association du patrimoine du ruisseau de la Brasserie.

Les citoyens demandent aux élus de faire respecter... (Patrick Woodbury, LeDroit) - image 2.0

Agrandir

Les citoyens demandent aux élus de faire respecter le plan d'urbanisme en vigueur.

Patrick Woodbury, LeDroit

«C'est un point tournant que nous vivons ce matin, a affirmé Yvon Leclerc, spécialiste en études urbaines, présent à la conférence de presse. Le conseil municipal ne peut pas aller à l'encontre d'autant de voix. Ce qui est demandé, c'est que le conseil respecte ses propres règlements.»

Le porte-parole de Brigil, Yves Ducharme, affirme que les résidents du quartier du musée refusent de rencontrer des représentants du promoteur. «On a voulu engager un dialogue et ils ont refusé, à deux reprises, a-t-il affirmé. Ils ont même refusé une offre de l'architecte Douglas Cardinal de les rencontrer. Pour dialoguer, il faut être deux.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer