Le maire Pedneaud-Jobin attend la ministre Joly avec des fleurs

La ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

La ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Mosaïcultures internationales de Gatineau en 2017 occuperont passablement de place dans les discussions, jeudi matin, entre le maire Maxime Pedneaud-Jobin et la ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly.

Pour les deux politiciens, il s'agit d'une première rencontre depuis l'élection du gouvernement libéral de Justin Trudeau. «C'est un premier contact, lance le maire de Gatineau. On veut se connaître, échanger de façon générale sur divers dossiers.»

L'urgence d'agir dans le dossier des Mosaïcultures internationales, afin que l'événement puisse se tenir tel qu'il est proposé à l'été 2017 pour le 150e de la Confédération, forcera cependant le maire Pedneaud-Jobin à sortir quelque peu du cadre prévu pour ce premier entretien. «La ministre arrive à peine, son cabinet n'est pas encore formé. Je ne veux pas aller trop loin dans les détails, mais dans ce dossier nous sommes obligés d'aller vite et c'est ce que je vais lui signifier. S'il y a un dossier qui doit se retrouver au-dessus de la pile pour nous c'est celui-là.»

La revendication de la Ville de Gatineau quant à l'obtention d'un siège au conseil d'administration de la Commission de la capitale nationale (CCN) sera aussi abordée, mais de manière beaucoup plus préliminaire. «Le siège à la CCN, c'est un dialogue qui commence, précise le maire. Dans le cas des Mosaïcultures, on parle de gens qui doivent se mettre à travailler parce que 2017 arrive vite.»

M. Pedneaud-Jobin et Mme Joly doivent rencontrer la presse au terme de leur rencontre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer