Les résidents de Wrightville veulent des trottoirs déneigés

L'opposition s'organise dans le quartier Wrightville.... (Patrick Woodbury, archives LeDroit)

Agrandir

L'opposition s'organise dans le quartier Wrightville.

Patrick Woodbury, archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La décision de cesser le déneigement de dizaines de kilomètres de trottoirs à Gatineau n'est vieille que de quelques jours, qu'elle fait déjà face à une opposition organisée dans le quartier Wrightville, l'un des plus touchés par cette mesure d'économies.

Des représentants de l'Association des résidents du quartier Wright et du conseil d'établissement de l'école primaire Lac-des-Fées viendront interpeller les élus, mardi soir, lors de la séance du conseil municipal. Dans une lettre qui sera transmise aux conseillers, et dont LeDroit a obtenu copie, les signataires estiment que les particularités du quartier n'ont pas été prises en compte par la Ville au moment d'identifier les trottoirs dont le déneigement sera abandonné dès cet hiver.

Les résidents estiment que dans ce seul quartier, ce sont 12,5 kilomètres de trottoirs qui seront abandonnés. «Le quartier se démarque par sa proximité du centre-ville et son caractère piétonnier, stipule la lettre. Les trottoirs sont très achalandés. À elle seule, l'école du Lac-des-Fées compte 122 élèves marcheurs, sur un total de 340 élèves. La circulation automobile est dense et constante dans le quartier, contrairement aux quartiers résidentiels typiques. La présence d'un hôpital, d'un collège, d'édifices gouvernementaux, de nombreux commerces et de résidences pour personnes âgées contribue à cet achalandage. Il est faux de dire que nos rues représentent une zone de faible circulation.»

La présidente du conseil d'établissement de l'école Lac-des-Fées, Sandra Le Courtois, s'inquiète pour la sécurité des élèves marcheurs. Elle précise que plusieurs rues du quartier sont utilisées comme raccourcis par les automobilistes qui tentent d'éviter la circulation sur les plus grandes artères comme les boulevards Saint-Raymond et des Allumettières. «D'entendre des conseillers dire qu'il est plus sécuritaire de marcher dans la rue est scandaleux, lance-t-elle. Il y a un consensus international quant à la sécurité des piétons sur les trottoirs.»

Les résidents du quartier demanderont à la Ville de suspendre sa décision de ne plus déneiger les trottoirs visés, de fournir des explications sur les raisons motivant la décision de ne plus déneiger la majorité des trottoirs du quartier et de prendre le temps de mener des consultations auprès de l'association de résidents et du conseil d'établissement de l'école primaire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer