Centre-ville: Tremblay lance un pavé dans la mare

Le conseiller du Plateau, Maxime Tremblay... (Archives LeDroit)

Agrandir

Le conseiller du Plateau, Maxime Tremblay

Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le conseiller Maxime Tremblay a provoqué un petit électrochoc lors de la dernière journée de l'étude du budget 2016 à Gatineau, jeudi, en déposant dès l'ouverture des débats quatre recommandations, dont une concernant l'élaboration d'une vision à long terme pour le centre-ville.

La séance publique a dû être interrompue quelques minutes afin de permettre une discussion privée, dans le blanc des yeux, entre le maire, son chef de cabinet, la directrice générale et le conseiller Tremblay.

À la reprise des travaux, la tension avait monté d'un cran.

Le conseiller du Plateau a fini par retirer deux de ses quatre résolutions, notamment celle du centre-ville. La manoeuvre politique lui a tout de même permis de mettre la table pour l'un des sujets qui devraient fortement pimenter les discussions au conseil municipal au retour des Fêtes, soit celui de la «gouvernance» dans le centre-ville.

Plusieurs conseillers ont accusé le maire Maxime Pedneaud-Jobin de piétiner dans ce dossier. «Un des défis du centre-ville c'est qu'il y a beaucoup de gens qui ont des idées et des rôles différents et c'est historiquement assez difficile de s'assurer que tout le monde travaille ensemble, a lancé le maire. Je ne suis pas inquiet, cette gouvernance-là, on va y arriver en début d'année.»

Dans sa résolution retirée, M. Tremblay propose de donner le mandat de gouvernance du centre-ville à la Corporation Place des festivals, présidée par la conseillère Louise Boudrias, et d'en modifier le mandat et la représentativité.

M. Tremblay suggère, à titre d'exemple, que des représentants du secteur Laval-Aubry et du secteur Montcalm puissent joindre les rangs de l'organisation qui compte déjà Mark O'Neil, le pdg du Musée canadien de l'histoire, Jeff Westeinde, le vice-président de Windmill, Stéphane Lamoureux, le vice-président de Kruger, et Raymond Brunet, de la firme Ed Brunet.

Le retour de Claude Hamelin

Un tel revirement signifierait aussi, en quelque sorte, la réhabilitation de Claude Hamelin, directeur général de Place des festivals. Ce dernier avait été un peu mis de côté depuis la défaite électorale de l'ancien maire Marc Bureau.

Le maire a précisé qu'une réflexion était déjà amorcée, que différents modèles avaient été analysés lors du mandat de l'ancien conseil et que tout le dossier doit revenir à la table du conseil dès janvier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer