Légère hausse de tarifs à la STO

Les clients de la Société de transports de l'Outaouais (STO) devront débourser... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les clients de la Société de transports de l'Outaouais (STO) devront débourser plus afin de prendre l'autobus s'ils sont détenteurs d'un abonnement mensuel ou s'ils paient à l'aide de billets, dès janvier prochain.

La grille tarifaire a été présentée jeudi soir. La hausse moyenne de 1% - la plus modeste depuis 2002 - varie de 5 sous à 1$ de plus.

Les adultes, étudiants et aînés devront débourser respectivement 93$, 62,50$ et 40$ pour un abonnement mensuel. Le programme de fidélisation s'élèvera à 83,70$, 69,75$ et 36$ mensuellement pour ces mêmes groupes d'usagers. Finalement, le prix d'un billet passera de 3,60$ à 3,65$. Les paiements comptant, par carte à puce, au moyen du porte-monnaie électronique (minimum 10$) et du laissez-passer d'un jour demeurent au même tarif.

La hausse s'applique principalement aux abonnements et aux billets afin d'encourager les usagers à utiliser le porte-monnaie électronique.

Alléger le fardeau des usagers

Le transporteur public a procédé à la plus modeste augmentation tarifaire des quatre dernières années dans l'optique d'alléger le fardeau des usagers.

«La grille tarifaire témoigne de notre volonté de vouloir limiter la contribution des usagers et de limiter l'impact sur eux sachant que la clientèle a été grandement sollicitée par la mise en place du Rapibus, souligne Gilles Carpentier, président de la STO. [...] Notre stratégie est de mettre l'usager au coeur de nos préoccupations.»

Le budget pour l'année 2016, adopté jeudi soir, s'élèvera à 141 millions, une augmentation de 7,4 millions $ comparativement à cette année. La majorité de cette hausse contribuera au service de la dette et aux opérations courantes. La contribution de la Ville de Gatineau au budget de la STO s'élèvera à 57,3 millions, soit 41% du budget du transporteur.

Prédictions prudentes

Afin d'établir son budget pour l'année à venir, la STO a décidé de prévoir une croissance d'achalandage de 1%. Une perspective conservatrice, selon M. Carpentier.

«L'environnement socio-économique à Gatineau est encore fragile. Il y a des pertes d'emplois sur une grande échelle. En 2015, avec la hausse d'achalandage estimée à 1,4%, on bénéficie de la réaction des usagers aux investissements apportés pour les améliorations du réseau. Pour 2016 on veut demeurer prudent sur nos planifications. On préfère la prudence à trop d'optimisme», explique-t-il.

Afin d'apporter des modifications au réseau et ainsi répondre aux demandes des usagers, la STO prévoit consacrer un million de dollars à la bonification des services. Le transporteur procède présentement à des analyses afin de déterminer où l'argent sera investi.

La STO a aussi adopté son Programme triennal d'immobilisations (PTI). Il prévoit notamment l'acquisition de 60 autobus hybrides (24 articulés et 36 réguliers) d'ici la fin de 2018, incluant ceux commandés en 2015. L'investissement de 66 millions bénéficiera d'une subvention provinciale de 48 millions. Les projets inclus dans le PTI d'ici 2018 s'élèvent à 151,2 millions $, de ce montant la STO reçoit 108,2 millions en subventions.

Le budget de la STO doit être déposé à la Ville de Gatineau afin d'être approuvé en décembre prochain.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer